Actualités
23 avril 2020

Visite des familles : les Ehpad obtiennent enfin du lest

Un protocole ministériel, diffusé le 20 avril, ouvre la possibilité aux familles de visiter leurs proches en Ehpad à certaines conditions. Une mesure nécessaire, mais dont la mise en œuvre ne sera pas aisée pour tous et partout.

L’annonce d’Olivier Véran, le 19 avril, de donner la possibilité aux familles de venir dans des conditions très strictes, rendre visite à leurs proches en Ehpad a fait l’effet d’une bombe chez les médecins coordonnateurs, soulageant certains, heureux de pouvoir atténuer les effets délétères d’un confinement de plus en plus intenable et inquiétant les autres, quant à la manière de la mettre en œuvre au regard des effectifs dans les établissements.

Un protocole élaboré par le ministère des Solidarités et la Santé vient apporter quelques éléments de réponses. Diffusé en exclusivité sur le site d’Ehpa le 20 avril au matin, il est le résultat des recommandations de Jérôme Guedj, missionné pour réaliser un rapport sur la solitude des personnes âgées, de la pression des fédérations, qui réclament un assouplissement du confinement depuis déjà plusieurs semaines et des alertes multiples du terrain sur les risques majeurs de glissement chez de nombreux résidents.

Ce document rappelle que les Ehpad sont visés, mais également les unités de soins de longue durée (USLD) et les résidences autonomie. Les visites ne peuvent se dérouler uniformément sur le tout le territoire. L’opportunité de celles-ci doit être soumise à l’appréciation du directeur qui doit se prononcer après concertation avec l’équipe soignante, notamment le médecin coordonnateur, en fonction de la situation sanitaire et des contraintes physiques et organisationnelles de l’établissement. Il semble donc hors de question de faire venir les proches dans le cas d’une épidémie aigue, mais également quand les effectifs ne sont pas suffisants pour l’organiser.

Autre élément préalable : le consentement du résident. Celui-ci doit faire la demande de visite et s’il ne le peut pas, il faut être en capacité de lui demander son avis. Dans un premier temps et une fois toutes ces conditions remplies, les établissements devront se concentrer sur les résidents subissant le plus durement les effets du confinement. La généralisation des possibilités de visite ne viendra qu’après. Seul deux membres de la famille seront admis si la visite se fait à l’extérieur ou dans un espace dédié et une seule, si celle-ci se déroule en chambre dans le cas où le résident est dans l’incapacité de se déplacer. La durée de la visite est également encadrée, avec une référence de 30 minutes, sans excéder une heure.

Les familles sous contrôle

Le document détaille ensuite les conditions très strictes auxquelles sont soumises ces visites : prise de température du visiteur, port du masque obligatoire, distance d’au moins 1, 50 mètre, lieu dédié pour la visite, circuit permettant d’éviter au maximum aux proches de croiser des professionnels et d’autres résidents, attestation sur l’honneur concernant l’absence de symptômes, créneau horaires, mesures d’hygiène des lieux avant et après la visite… Une somme de recommandations qui ne va sans doute pas faciliter la vie des équipes et qui risque très vite d’apparaître comme extrêmement chronophage, d’autant qu’il est également précisé qu’un professionnel doit être présent durant la rencontre, tout comme pendant les sorties individuelles, qui peuvent également être accordées par le directeur à certaines conditions.

Le protocole envisage aussi la possibilité aux libéraux de revenir dans les Ehpad sous certaines conditions et aux professionnels uniquement indispensables à la préservation de l’autonomie des résidents. Il revient également sur les conditions du confinement individuel en chambre qui doit faire l’objet d’une décision collégiale et d’un avis médical, au regard de la situation de chaque résident pour éviter tout effet indésirable.

Enfin, ce protocole revient sur les tests et précise que dans les situations où les établissements peuvent organiser des isolements spécifiques des résidents en créant des secteurs dédiés, les tests peuvent être étendus au-delà des trois premiers patients. Bref, à l’heure où notre pays met en place les conditions d’un déconfinement progressif, le gouvernement fait le choix de lâcher du lest concernant les Ehpad. Il ne reste plus maintenant qu’à passer à la mise en œuvre de ces différentes mesures, mais ça c’est une autre paire de manches…

Pour découvrir le détail du protocole :
https://www.ehpa.fr/pdf/protocole-officiel-20-04.pdf?utm_source=sendinblue&utm_campaign=Protocole_Officiel&utm_medium=email

Partager cet article

Retour aux actualités


Commentaires

Vous devez être identifié pour pouvoir lire ou écrire un commentaire