Actualités
15 février 2021

Virus variants : faut-il craindre le pire ?

Professeur émérite de virologie à l’Université Paris Descartes et membre de l’Académie de médecine et de l’Académie de pharmacie, Christine Rouzioux nous en dit un peu plus sur l’apparition en France des virus variants et sur leurs conséquences sur la suite de l’épidémie.

Le Journal du Médecin Coordonnateur : Le virus de la Covid-19 connaît de nombreuses mutations ces dernières semaines (variants anglais, sud-africain, brésilien, californien). Comment expliquer cette multiplication des mutations ?

Christine Rouzioux : Cette multiplication des variants est la résultante de plusieurs facteurs. Tout d’abord l’émergence du virus brésilien ou sud-africain est directement liée à une circulation très active du virus dans des régions où les populations n’ont pas les moyens de respecter les gestes barrières les plus élémentaires, en raison de la promiscuité liée aux conditions de vie, mais également de leurs difficultés à pouvoir se procurer des masques. La deuxième raison est sans doute liée à l’immunité collective qui peut conduire à l’émergence de nouvelles formes du virus.

Pour lire l'intégralité de cet article,vous devez être abonné
au magazine Le Journal du Médecin Coordonnateur :
Déjà abonné ? Connectez-vous

Rejoignez la communauté de nos abonnés
et retrouvez quotidiennement les actus et le meilleur de l'information du secteur !
ABONNEZ-VOUS

Retour aux actualités


Commentaires

Vous devez être identifié pour pouvoir lire ou écrire un commentaire