Actualités
30 août 2011

“Une question de priorité politique”

Le président de l'ADF réagit vertement à l'énième revirement du gouvernement sur la question de la réforme de la dépendance, près d'une semaine après l'annonce par le Premier ministre d'un nouveau report à janvier 2012. 

« Assurer la pérennité du système de prise en charge qui bénéficiera aux 12 millions de personnes susceptibles de se trouver en situation de perte d’autonomie est avant tout une question de priorité politique et pas uniquement de financement », a taclé Claudy Lebreton, président de l'Assemblée des départements de France, dans un communiqué, ce mardi 30 août.

Le président (PS) de l'ADF souligne notamment l'inaction du gouvernement sur cette question en la comparant au zèle déployé autour de la réforme de l'ISF : « A l'horizon 2025, les projections réalisées indiquent que quatre milliards d'euros seraient nécessaires pour assurer le financement d’une réforme indispensable, soit deux fois le montant concédé par le gouvernement cet été, aux contribuables les plus riches, par la baisse d'imposition au titre de l'ISF. » Pour Claudy Lebreton, des solutions financières existent donc et, « les moyens financiers nécessaires pour une réforme juste et responsable de la dépendance sont loin d'être hors de portée. »

En parallèle, l'élu socialiste souligne que l'ADF continue ses propres travaux sur une réforme de la tarification pour les services d'aide à domicile. 

Partager cet article

Retour aux actualités


Commentaires

Vous devez être identifié pour pouvoir lire ou écrire un commentaire