Actualités
26 octobre 2011

Une borne pour trier les Cesu… mais pas que

Evolia 93, une association créée par le conseil général de Seine-Saint-Denis pour structurer l’offre de services à la personne dans le département, met à disposition des structures d’aide à domicile une borne pour enregistrer leurs Cesu dans le cadre de l’APA.  

Dans un coin de la pièce, silencieuse et efficace, elle trie en cadence, à toute vitesse, les chèques qu'on lui a donnés. Cette petite borne de lecture, installée dans les bureaux d'Evolia 93, à Pantin, permet, depuis juillet dernier, à une quinzaine de services intervenant en Seine Saint-Denis, de faire valider leurs Cesu – le mode de paiement adopté par le conseil général depuis cette année pour l’APA. 

Cette petite borne n’a l’air de rien. Pourtant, elle coûte cher – 10 000 euros, financés par Evolia 93 et le conseil général. Et surtout, elle est la preuve que la mutualisation commence à fonctionner de manière concrète dans le département. « On s'était d'abord regroupé à trois services pour répondre à l'appel à projet du conseil général pour l’utilisation de cette borne, explique Amélie Caillez, chef de service à l'Assiad de Montreuil. Mais on s'est rendu compte que c'était plus simple de passer par Evolia. »

Evolia 93, qui se définit comme un « pôle de développement des services à la personne », compte aujourd’hui 57 adhérents – associations, entreprises et CCAS – sans compter le partenariat avec l’union départementale des CCAS (33 CCAS). Cette association créée par le conseil général pour, comme le dit sa directrice, Céline Blondeau, « décloisonner la filière des services à la personne et regrouper une offre très éclatée sur le territoire, avec de nombreuses petites structures en crise », réussit peu à peu son pari. Outre cette borne, Evolia 93 propose des ateliers collectifs, pour travailler par exemple sur les contrats, les livrets d'accueil ou la manière d'évaluer un plan d'aide, intervient auprès des différents organismes recruteurs (Maisons de l'emploi, Pôle emploi, etc.) pour les sensibiliser aux spécificités des services à la personne, participe à des salons pour présenter les métiers de la filière, ce qui permet, pour les structures, un premier filtrage des candidats et évite les erreurs d'aiguillage qui augmentent, en bout de chaine, le turn-over dans les services.

Retrouvez une présentation plus complète d’Evolia 93 dans le Journal du Domicile & des services à la personne n° 34 de novembre – https://www.ehpapresse.fr/index.php?action=presse 

Partager cet article

Retour aux actualités


Commentaires

Vous devez être identifié pour pouvoir lire ou écrire un commentaire