Actualités
© Assemblée nationale

2 novembre 2021

UN PLFSS 2022 en demi-teinte

On pensait que l’abandon en rase campagne de la loi Grand Âge donnerait lieu en guise de compensation à un PLFSS pour 2022 ambitieux. Et bien même pas. Si pour les aidants ou l’aide à domicile, des progrès substantiels ont été votés, pour les Ehpad en revanche, ce sera le service minimum. Explications.

Depuis que le gouvernement a décidé de ne pas déposer de projet de loi Grand Âge devant le Parlement – le tout sans jamais l’annoncer explicitement -, on pensait pour le moins qu’il se rattraperait via un PLFSS pour 2022 qui sortirait de l’ordinaire.

Eh bien non. Non que ce PLFSS soit indigne. Mais il est disons banal. Avec des mesures nouvelles équivalentes aux années précédentes. Quant au PLFSS, on pouvait là aussi attendre qu’il soit le réceptacle de quelques mesures législatives qui étaient contenues dans l’avant projet de loi Grand Âge  et qui, faute de loi Grand Âge, auraient pu trouver à s’héberger dans le PLFSS. Même pas…

Pour lire l'intégralité de cet article,vous devez être abonné
au magazine Le Mensuel des Maisons de Retraite :
Déjà abonné ? Connectez-vous

Rejoignez la communauté de nos abonnés
et retrouvez quotidiennement les actus et le meilleur de l'information du secteur !
ABONNEZ-VOUS

Retour aux actualités


Commentaires

Vous devez être identifié pour pouvoir lire ou écrire un commentaire