Actualités
18 septembre 2019

Un nouveau savoir-faire, l’analyse financière

La réforme de la tarification, entrée en vigueur le 1er janvier 2017, aura rebattu un certain nombre de cartes. EPRD, ERRD, fin du 70-30, affectation des résultats, les décrets 1814 et 1815 du 21 décembre 2016 ont imposé une nouvelle logique financière. Mais ce que les textes officiels n’indiquaient pas, c’est cette révolution culturelle à laquelle doivent désormais faire face l’ensemble des gestionnaires. Remplir un EPRD, certes. Déposer un ERRD, pourquoi pas ? Mais encore faut-il pouvoir les interpréter ou les analyser ! Car si vous ne le faites pas, il est bien évident que vos partenaires institutionnels le feront pour vous !

Pour appréhender au mieux l’analyse financière, il est nécessaire de fonctionner avec une bonne dose de pragmatisme et d’organisation. De quoi ai-je donc besoin pour m’y préparer ? Vous êtes seul devant votre ordinateur et vous vous demandez par quoi commencer… Nous avons tous ressenti cette peur du vide face à cette masse de chiffres à analyser. Le diagnostic financier de votre établissement ne tient finalement qu’en une poignée de documents. Un bilan comptable, un compte de résultat, votre annexe activité (annexe 4 r314-2019_casf_annexe activité N pour être précis !) mais aussi votre dernier PV de validation de votre GMP-PMP suffiront à établir les grandes lignes financières. Dans cette première partie, nous nous attarderons sur l’importance de bien lire et interpréter un bilan comptable.

Mais pourquoi le bilan comptable ?

Que les habilités à l’aide sociale lèvent le doigt ! En effet, vous tous, dont le tarif est négocié avec le Conseil Départemental, êtes soumis à l’élaboration d’un EPRD complet et d’un ERRD complet depuis le 1er janvier 2017. Cet exercice dense et complexe fait apparaitre, au travers des nombreux onglets que vous devez remplir, des notions parfois nébuleuses telles que le FRI, FRE, le FRNG, le BFR, la TN, le taux d’endettement ou encore le taux d’indépendance financière… N’en jetez plus, la coupe est pleine ! Pour autant au-delà de simples cases à remplir, il est primordial d’en connaitre les modalités de calcul mais aussi la signification.

Un projet de construction ? Le FRNG, le BFR, la Trésorerie Nette vous permettra de répondre à vos questions et de rationaliser ainsi votre projet.

Car derrière ces acronymes propices à la migraine se cachent les sacrosaints indicateurs de la santé financière de votre établissement. Les maitriser ou tout du moins les comprendre vous permettra de mieux échanger avec vos partenaires mais surtout de piloter et construire une politique d’investissement, de développement et de financement pertinente. Tous les éléments nécessaires au calcul de ces ratios financiers sont dans votre bilan comptable. Mais le bilan, késako ? Il s’agit d’un document appelé état de synthèse. Toutes choses égales par ailleurs, il vous permet de lister d’un côté tous les moyens de production à disposition (les investissements par exemple) et de l’autre les moyens de financement nécessaires (les emprunts ou les fonds propres par exemple). Le bilan comptable peut se voir comme une photographie à un instant T (généralement au 31 décembre de l’année N) de votre patrimoine (tout ce que vous avez cumulé depuis la création de votre établissement). Pour faciliter votre lecture, vous avez d’une part l’actif du bilan représentant tout ce que vous possédez. Et d’autre part, vous avez le passif qui répertorie l’ensemble des ressources financières dont vous disposez. On continue ?

Maîtriser les outils d’aide à la décision avec un bilan comptable

Parmi la multitude de ratios financiers que propose l’univers impitoyable de l’analyse financière, il est important d’en retenir trois pour le moment. Le Fonds de Roulement Net Global (FRNG), le Besoin en Fonds de Roulement (BFR), la Trésorerie Nette (TN) doivent absolument devenir vos nouveaux meilleurs amis ! Car au travers de ces trois agrégats, c’est toute l’histoire et la politique de développement de votre établissement qui sera mise en lumière. Commençons donc par les fondations ! Le FRNG est une donnée primordiale mesurant le volume de richesses accumulées dans le temps et disponibles pour financer des projets à long terme (travaux, aménagements, financement d’un projet innovant). Sans cette information, il est quasiment impossible de piloter un projet de développement. En cette période de CPOM, vous comprendrez qu’il s’agit ici d’un élément extrêmement stratégique.

Le BFR est sur une temporalité différente. Il va identifier vos besoins de financement sur le court terme (l’année qui vient de se clôturer). Vous devez payer un fournisseur ? Vous devez régulariser votre taxe sur les salaires ? Vous avez des factures en retard de paiement ? Le BFR vous permettra de mesurer tout cela ! Il faut envisager le BFR comme le moyen de mesurer le risque lié aux décalages de paiement. Un BFR positif signifie que vous avez trop de dépenses par rapport à vos ressources. Vous avez peut-être un retard de paiement de la part des familles… Dans tous les cas, ce déséquilibre viendra de fait dégrader votre FRNG. Un BFR négatif indique qu’il vous reste des ressources financières après vous être acquitté de toutes vos dépenses quotidiennes. C’est un bon signal de gestion quotidienne.

La Trésorerie Nette découle des deux précédents ratios (FRNG – BFR). Il s’agit tout simplement de ce qu’il vous restera après avoir investi et régularisé toutes vos dépenses courantes. Savoir calculer et surtout interpréter ces trois agrégats vous permettra de prendre le pouls de votre établissement et d’ajuster votre politique de développement et d’investissement.  Il est très important de noter que ces indicateurs ne peuvent être décorrélés. Analyser l’un sans l’autre n’aura que très peu de sens et vous donnera une vision parcellaire de votre situation financière !

Vous l’aurez donc compris, maitriser les ratios financiers va être d’une grande utilité pour piloter votre établissement. Un projet de construction, des recrutements à envisager, un projet innovant à mener, voire même des achats quotidiens pour un meilleur accueil, toutes ces lignes de dépenses sont soumises à la lecture de ces ratios financiers. Ai-je suffisamment de budget pour les financer ? Vais-je être dans le rouge après ? Comment vais-je absorber mon investissement ? Le FRNG, le BFR, la Trésorerie Nette vous permettra de répondre à vos questions et de rationaliser ainsi vos projets. Nous parlons donc ici d’analyse de l’équilibre financier, soit l’équilibre permanent entre les ressources disponibles et les emplois. Toute l’analyse financière de votre bilan comptable repose sur cela. Pour tous ceux qui sont en EPRD complet et ERRD complet, vous aurez chaque année à vous poser les questions sur le bon niveau de vos ratios financiers. Alors pourquoi attendre uniquement les échéances d’avril et de juin pour vous en soucier ? Vous pouvez démarrer dès maintenant !

Après l’équilibre financier, il sera pertinent d’évoquer le niveau de rentabilité. L’analyse de votre compte de résultat permettra d’identifier les notions d’EBE, de la valeur ajoutée, de marge… La suite au prochain épisode !

par Maxime Trouvé
Consultant & Formateur
Co-fondateur du cabinet ADVISORIA. www.advisoria.fr

Partager cet article

Retour aux actualités