Actualités
© kasahasa - istockphoto

5 mars 2015

Un comparateur public des maisons de retraite accessible début mai

Le portail global d’information et d’orientation prévu par la loi Vieillissement verra le jour plus tôt que prévu. Dans une interview au Parisien, Laurence Rossignol a annoncé la mise en ligne, dès le mois de mai, de cet outil qui intégrera aussi un comparateur de toutes les offres de maisons de retraite.

Le gouvernement ne sait plus quoi inventer pour faire croire qu’il agit sur les tarifs hébergement sans mettre un euro supplémentaire dans le circuit. Michèle Delaunay avait inventé des tarifs socles auxquels personne ne comprend rien ; Laurence Rossignol se lance, elle, dans le « comparateur des maisons de retraite »…

Cette annonce, aussi soudaine qu’iconoclaste, la secrétaire d’Etat l’a faite dans les colonnes du Parisien ce samedi 28 février. Elle l’a doublée d’un défi encore plus surprenant : ce « portail global d’information et d’orientation » prévu par l’article 41 de loi Vieillissement verrait le jour… en mai prochain.

Un triple constat

Dans ladite interview, Laurence Rossignol justifie de nouveau le report de toute mesure sur le reste à charge en Ehpad par les contraintes budgétaires du moment. Donc acte. Mais, pour bien montrer sa volonté d’avancer tout de même sur ce sujet, elle a annoncé la mise en ligne, début mai 2015, du portail « pourlespersonnesagees.gouv.fr ».

La loi prévoit en effet que la CNSA doit piloter « un projet de portail » répondant à trois constats : « un univers complexe de la perte d’autonomie », « une transparence insuffisante sur l’offre disponible » et « une hétérogénéité de l’information sur l’ensemble du territoire ».

Le portail Internet s’adressera donc aux personnes âgées et à leurs proches. Il sera également porté à la connaissance des professionnels du secteur social, médico-social et de la santé, « premiers interlocuteurs des personnes qui pourront le faire connaître ou s’en servir comme interface lorsqu’ils les renseignent ».

La suite pour plus tard

Pour l’heure, la première version du site intégrera un annuaire des établissements et services médico-sociaux. « Dans une seconde version du portail, l’annuaire comportera des informations sur les tarifs des établissements. », précise la CNSA. Tout dépendra alors de la date de parution des décrets définissant ce que sont les prestations socles et fixant la périodicité à laquelle les établissements doivent transmettre à la CNSA leurs tarifs et leur nombre de places.

Il est indiqué que le portail comportera un outil… d’estimation du reste-à-charge mensuel pour les résidents des Ehpad. Des tarifs qui seraient dans un premier temps… saisis par les internautes eux-mêmes. Il faudrait alors attendre la seconde version du site (en 2017 au moins…) pour voir les tarifs remontés par les établissements.

En clair… disons que tout cela n’est pas bien clair. Ce « comparateur » tel qu’il est présenté ici ne semble pas plus performant que n’importe quel guide déjà présent sur Internet. Et il en existe déjà beaucoup. Si, en revanche, il s’agit de monter une sorte de « Tripadvisor » des Ehpad où les familles et les résidents pourraient donner leur point de vue sur les tarifs forcément trop chers, on ne sera pas plus avancé.

Enfin bref, il y a toujours, pour une ministre, un risque de faire des annonces quand on a rien à dire. Cette fois, le risque n’a pas été évité.

Partager cet article

Retour aux actualités


Commentaires

Vous devez être identifié pour pouvoir lire ou écrire un commentaire