Actualités
6 juillet 2011

Trop de places d’Ehpad, pas assez de soin à domicile

 

Réuni mardi 5 juillet, le conseil de la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie a dressé un nouveau bilan de l'avancée du plan solidarité grand âge (PSGA). Un constat : trop de places permanentes en Ehpad ont été créées, au détriment des places en accueil temporaire et des services de soutien à domicile. 

« Le déséquilibre constaté entre le nombre de places créées en hébergement permanent, et celles créées dans les services (ndlr: Ssiad, accueils de jour et hébergement temporaire) est à présent particulièrement marqué, malgré les alertes exprimées par la CNSA lors des bilans précédents et dans ses échanges avec les agences régionales de santé. »

 

A l'heure où tout le monde ne parle que du maintien à domicile comme souhait prioritaire des Français, ce nouveau cri d'alarme de la CNSA a de quoi interpeller. Au 31 décembre 2010, le bilan de la CNSA remarque ainsi que les objectifs du PSGA, pour sa quatrième année, dépassaient les 113% de places d'hébergement permanent en Ehpad ! Et le conseil de la CNSA rajoute que ce dépassement « s'est effectué au détriment des autres catégories de l'offre de service ».

 

Ainsi, inversement, l'objectif de 36 000 places crées en Ssiad apparaît désormais « difficile à atteindre », avec seulement 23 000 placées notifiées (65% des objectifs).

 

Cette évolution apparaît donc en partie en contradiction avec les objectifs initialement fixés par le PSGA, en 2008. Celui-ci prévoyait la création de 90 500 places pour accompagner les personnes en perte d'autonomie, dont 60 % pour du maintien à domicile (via Ssiad et places en formules de répit) et 40 % en Ehpad.

 

Au niveau global, le PSGA remplit toutefois à 87% ses objectifs avec, fin 2010, 79 010 places notifiées pour un montant de 776,9 millions d'euros. Le Conseil de la CNSA note tout de même qu'un rééquilibrage de l'offre sera nécessaire dans les années à venir. 

Partager cet article

Retour aux actualités