Actualités
4 juillet 2018

Traiter les troubles du comportement de la maladie d’Alzheimer avec la TNMP

Alors que les démences dégénératives ne cessent de se développer dans les Ehpad, la mise en place de thérapies non médicamenteuses doit être généralisée. Mais ces techniques pour être efficaces doivent être personnalisées et imposent donc de très bien connaitre le malade. Médecin psychiatre spécialisé en gérontopsychiatrie et directeur d’un Ehpad proche de Marseille, le docteur Thierry Bautrant revient sur ce concept de thérapie non médicamenteuse personnalisée (TNPM) et sur la place des médecins coordonnateurs pour le mettre en œuvre.

La maladie d’Alzheimer se manifeste essentiellement par un déficit de mémoire très souvent associé à des troubles du comportement. Ces troubles peuvent être non perturbateurs comme la dépression, l’anxiété ou l’apathie, mais peuvent être plus graves et très perturbateurs comme l’opposition aux soins, l’agitation, l’agressivité, voire la fugue et ainsi provoquer un véritable épuisement des soignants. Pour tenter d’y remédier on utilisait jusqu’ici très souvent des traitements médicamenteux qui, malheureusement, étaient souvent inefficaces et pourvoyeurs d’effets secondaires. Cela ne veut pas forcément dire qu’il faille abandonner toute  médication chimique mais il faudra mieux l’adapter et la maîtriser. Ainsi, le trouble  anxieux par exemple peut être amendé par un anxiolytique, le trouble dépressif par un antidépresseur et le délire même hallucinatoire peut être nettoyé par un neuroleptique ou un antipsychotique (il est d’ailleurs cruel de laisser un patient avec un délire important sans le traiter avec un médicament). Toutefois, ces produits doivent être évalués régulièrement et seront plus efficaces s’ils sont accompagnés de techniques non médicamenteuses. Ne perdons pas de vue que nous devenons maltraitants quand ces médicaments ne servent qu’à contenir un trouble et non à le traiter (la contention chimique remplace alors la contention  physique tout aussi préjudiciable).

Pour lire l'intégralité de cet article,vous devez être abonné
au magazine Le Journal du Médecin Coordonnateur :
Déjà abonné ? Connectez-vous

Rejoignez la communauté de nos abonnés
et retrouvez quotidiennement les actus et le meilleur de l'information du secteur !
ABONNEZ-VOUS
Partager cet article

Retour aux actualités


Commentaires

Vous devez être identifié pour pouvoir lire ou écrire un commentaire