Actualités
26 octobre 2022

Stéphane FOUKS, vice-Président d’HAVAS

Il fut un des invités-vedettes des Assises nationales des Ehpad 2022. Vice-président du géant de la communication Havas, Stéphane Fouks a plutôt l’habitude de murmurer à l’oreille des chefs d’Etat étrangers et des PDG du CAC 40 que des directeurs d’Ehpad… Il s’est toutefois prêté à cet entretien pour dire comment selon lui on peut prendre en main le destin des Ehpad et de ceux qui y travaillent.

“Les directeurs d’Ehpad ne doivent pas céder à la stratégie de l’autruche.”

MR : Lors de votre intervention aux Assises des Ehpad, vous affirmiez que la défiance et la crise de confiance dans les Ehpad prend ses racines dans un terreau plus profond et propre à la société française. Pouvez-vous développer pour nos lecteurs ? 

Stéphane Fouks : Nous sommes en France dans une société de la défiance généralisée. Il n’y a pas de pays au monde dans lequel il y est un tel degré de défiance entre ceux qui sont gouvernés et ceux qui gouvernent. C’est vrai pour la politique ou pour les médias, même si c’est un peu moins vrai pour l’entreprise, où la relation de confiance s’est améliorée ces dernières années car on y comprend les règles, les objectifs et les modes de fonctionnement.

Pour lire l'intégralité de cet article,vous devez être abonné
au magazine Le Mensuel des Maisons de Retraite :
Déjà abonné ? Connectez-vous

Rejoignez la communauté de nos abonnés
et retrouvez quotidiennement les actus et le meilleur de l'information du secteur !
ABONNEZ-VOUS

Retour aux actualités


Commentaires

Vous devez être identifié pour pouvoir lire ou écrire un commentaire