Actualités
31 mai 2012

Soins palliatifs, l’avantage du réseau

 

Régies 95, un réseau d’établissements sanitaires et médico-sociaux regroupant quasiment toutes les structures pour personnes âgées du Val d’Oise, a décidé de plancher, notamment, sur les soins palliatifs. Avec pragmatisme. 

 

Une somme de bonnes volontés, qui, depuis dix ans, œuvrent pour améliorer la prise en charge des personnes âgées. Le réseau gérontologique inter-établissements du Val d’Oise (Régies 95) est une association réunissant 75 adhérents, dont 72 établissements sanitaires et médico-sociaux accueillant des personnes âgées dans le département. Sa caractéristique : être multi-statut (le réseau réunit public, associatifs et commerciaux), multi-sectoriel (sanitaire et médico-social) et multidisciplinaire (tous les métiers de la gérontologie y oeuvrent).

Parmi leurs nombreux travaux (nutrition, bientraitance, éthique, contention, etc.), il y a les soins palliatifs. Une préoccupation évidemment  de tous les Ehpad, et au départ, un constat : qui fait quoi dans le département, entre les équipes mobiles des hôpitaux, les réseaux de santé spécialisés et les Ehpad eux-mêmes ? La première réalisation de Régies 95 sur ce thème-là a été d’établir une cartographie des ressources existantes. Ensuite, à la faveur d’une circulaire enjoignant les Ehpad  à contractualiser avec les équipes hospitalières sur ce thème-là, les membres du réseau ont décidé de contractualiser à trois, plutôt qu’à deux ; l’Ehpad et l’équipe mobile de l’hôpital, comme le veut les pouvoirs publics, et le réseau de santé spécialisé du territoire.

Mais, comme le dit Christian Boissel, le président de Régies 95, « il ne fallait pas que ces conventions ne servent qu’à satisfaire directeurs et médecins. Comment vraiment améliorer l’ordinaire dans nos Ehpad ? C’est la question suivante que nous nous sommes posée. » Les groupe de travail  a donc inventé un dispositif, actuellement en déploiement dans les établissements : chaque Ehpad  désigne un binôme de référents en soins palliatifs – des acteurs de santé, mais pas forcément le médecin coordonnateur – qui bénéficie d’un cycle de formation de cinq modules d’une demi-journée, assuré par les équipes mobiles et les réseaux de santé du département. « L’idée n’est bien sûr pas de faire de ces référents des spécialistes des soins palliatifs, explique Christian Boissel. Mais de les sensibiliser à la démarche et de leur permettre d’être capables de repérer, dans leur Ehpad, chaque fois qu’un résident est susceptible de bénéficier des soins palliatifs et d’anticiper cette prise en charge. »

Légende photo : La Résidence le Boisquillon, à Soisy-Sous-Montmenrency, dans le Val d’Oise, l’un des 72 établissements adhérents du réseau Regies 95. Copyright / VL –EHPA Presse.

 Retrouvez dans le numéro de juin/juillet du Mensuel des Maisons de Retraite, tout le détail des réalisations de Regies 95. Pour vous abonner, c’est ici. 

Partager cet article

Retour aux actualités


Commentaires

Vous devez être identifié pour pouvoir lire ou écrire un commentaire