Actualités
© Black Jack - Fotolia.com

27 février 2014

Silver éco : 42 millions d’euros vont soutenir 10 à 15 PME et TPE

C’était un des axes les plus ambitieux du contrat de filière sur la Silver économie : le fonds « Service innovants à la santé et à l’autonomie » (Sisa) a été officiellement lancé le 10 février.

Partie prenante des 10 silver actions du contrat de filière présenté en décembre, le fonds « Service innovants à la santé et à l’autonomie » (Sisa) a été présenté officiellement le 25 février par Arnaud Montebourg et Michèle Delaunay. Dans un premier temps, ce fonds sera crédité à hauteur de 42 millions d’euros grâce à la participation de Bpifrance -le principal souscripteur- et d’acteurs de la protection sociale comme Klesia, Malakoff Médéric, Ocirp, Ircem, Harmonie Mutuelle, Réunica ou encore Humanis. Pour l’avenir, le Sisa sera géré par la société Innovation Capital (une filiale de la Caisse des Dépôts) et soutiendra une quinzaine de TPE et de PME avec l’objectif de développer les exportations françaises dans le secteur de la silver économie. Ainsi, pour Michèle Delaunay, «l’opportunité économique qu’ouvre ce fonds est plus importante que ne sera le coût du grand âge

De la PME à l’entreprise de taille intermédiaire

Dans les faits, ces crédits profiteront (en fonds propres) à une dizaine ou quinzaine de TPE ou PME, dans une fourchette allant de 2 à 10 millions d’euros. La priorité du fonds sera d’accompagner les PME et les TPE durant leur phase de croissance, de manière à « assurer leur déploiement commercial et leur expansion géographique, tout particulièrement à l’export ». Sur ce marché en pleine expansion, l’ambition est de faciliter la création d’ETI (entreprises de taille intermédiaire) pour combler le vide laissé habituellement entre les start-ups et les grandes entreprises. De quoi fournir « l’une des clefs pour faire de la France un leader mondial de la Silver économie », analyse Michèle Delaunay.

Le closing n’est pas achevé

Pour obtenir ces financements, les entreprises candidates devront concevoir des outils technologiques (domotique, capteurs, robotique…) et d’innovation organisationnelle, dans le secteur de la prévention, du soutien aux aidants, de l’information, de la surveillance à domicile et du suivi sanitaire et social. Du côté des Ehpad, les PME devront répondre aux besoins des résidants, comme la sécurité, le confort, l’interaction sociale, l’e-autonomie et le suivi sanitaire. Et pour s’assurer du bien fondé du choix des entreprises bénéficiaires, un Comité d’investissement consultatif, qui n’est pas encore constitué, prendra en charge les arbitrages.  En termes de calendrier, il est prévu que les premiers investissements du fonds interviennent à partir du second trimestre 2014. Pour autant, la souscription n’est pas fermée : le closing définitif devrait s’élever à environ 100 millions d’euros, les premiers investisseurs s’étant déjà engagés à verser un second montant lors des futurs tours de table.

Partager cet article

Retour aux actualités


Commentaires

Vous devez être identifié pour pouvoir lire ou écrire un commentaire