Actualités
10 février 2012

Scènes de la vie ordinaire en USLD

En une trentaine de saynètes, la psychiatre Anne-Marie Merle-Béral raconte la vie quotidienne d’une unité de soins de longue durée, à travers les regards d’un résident et de sa fille. Lisez vite ce petit livre baptisé « La fin du temps » ! 

« Toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé n’est pas fortuite », prévient en préambule l’auteur. De fait, chacun – professionnel, famille, résident – se reconnaîtra, sourira ou soupirera, à la lecture des courts mais incisifs chapitres de « La fin du temps, Vivre et mourir en unité de soins de longue durée ». La psychiatre Anne-Marie Merle-Béral y décrit avec acuité, parfois avec rudesse, mais non sans poésie, le quotidien d’un « vieillard dépendant » et de sa fille, dans cet établissement où la vie s’écoule, dans « un présent sans avenir ».

L’ouvrage débute par une scène choc de la canicule de 2003, où l’on fait connaissance brutalement avec « le père » et « la fille », qui nous guident ensuite tout au long de cette balade à travers la vie des résidents et du personnel de « Saint-Christophe », un service comme il en existe tant, avec ses figures, ses chambres ouvertes sur le couloir dont on ferme pudiquement la porte quand la mort s’approche, sa salle à manger, théâtre de scènes improbables, parfois totalement surréalistes, qui surprennent ceux qui y passent mais plus vraiment ceux qui y restent, cette odeur si caractéristique « lourde, âcre, tenace », les heurts entre résidents et personnels, les Noël ponctués de « la visite de l’adjoint au maire », « comble du tragi-comique »… En une trentaine de « flashs »,  tout est dit, tout est là.

La fin du temps – Vivre et mourir en unité de soins de longue durée

Anne-Marie Merle-Beral

Editions Erès ; Coll. L'âge et la vie – Prendre soin des personnes âgées

9 euros  

Partager cet article

Retour aux actualités


Commentaires

Vous devez être identifié pour pouvoir lire ou écrire un commentaire