Actualités
9 décembre 2019

Santé, autonomie : les médecins coordonnateurs au cœur des mutations

En 2019, le médecin coordonnateur se trouve au cœur de bien des mutations, que ce soit de notre système de santé, de l’évolution des Ehpad, mais aussi à cause de la montée en puissance du numérique dans le secteur des personnes âgées. Quels impacts auront toutes ces transformations sur les missions et la place du médecin coordonnateur dans les années à venir ? Le Journal du médecin coordonnateur revient sur les temps forts des dernières Assises sur le sujet…

Droit de prescritpion : Un décret pas si clair

Au travers d’un décret publié début juillet, la DGCS avait souhaité clarifier les conditions d’exercice du droit de prescrire du médecin coordonnateur, mais la table ronde des dernières Assises des médecins coordonnateurs sur le sujet, a montré que ce texte divisait encore.

Fruit d’un long travail mené en concertation avec les principales fédérations du secteur, le décret, publié le 5 juillet dernier, avait pour principal objectif de clarifier certaines missions du médecin coordonnateur, notamment celles relevant du droit de prescrire, en élargissant celui-ci. Le texte stipule ainsi que le médecin coordonnateur peut faire des prescriptions « si le médecin traitant ou désigné par le patient ou son remplaçant n’est pas en mesure d’assurer une consultation par intervention dans l’établissement, conseil téléphonique ou télé prescription ».

Pour lire l'intégralité de cet article,vous devez être abonné
au magazine Le Journal du Médecin Coordonnateur :
Déjà abonné ? Connectez-vous

Rejoignez la communauté de nos abonnés
et retrouvez quotidiennement les actus et le meilleur de l'information du secteur !
ABONNEZ-VOUS
Partager cet article

Retour aux actualités


Commentaires

Vous devez être identifié pour pouvoir lire ou écrire un commentaire