Actualités
4 juillet 2012

Rendre la voix des retraités moins discrète

L’Assemblée des départements de France vient de lancer un groupe de travail sur la participation des retraités et personnes âgées aux décisions qui les concernent. En clair, les conseils généraux veulent dépoussiérer les comités départementaux des retraités et personnes âgées (Coderpa) dont ils ont la responsabilité.

« Que leurs voix soient entendus et que leurs idées soient écoutées. » C’est l’objectif de l’Assemblée des départements de France qui a lancé le 19 juin, avec les principales associations de retraités et les union confédérales de retraités des syndicats, un groupe de travail pour amener un peu plus de « démocratie participative » dans les relations conseils généraux/personnes âgées.

Aujourd’hui, on ne peut pas dire que les retraités et personnes âgées aient beaucoup d’influence – et c’est un euphémisme – sur des décisions qui pourtant les concernent. Le Conseil national des retraités et personnes âgées (CNRPA) a bien du mal à se faire entendre, malgré la bonne volonté de Sylvain Denis, son vice-président, et les Coderpa, sous la responsabilité des conseils généraux depuis 2004, fonctionnent cahin-caha, et de façon très disparate selon les territoires.

Bref, il y a du boulot. Le groupe de travail de l’ADF, présidé par Luc Broussy, conseiller général du Val d’Oise et conseiller spécial sur les questions sociales auprès du président de l’ADF, Claudy Lebreton, est censé rendre ses conclusions cet automne.

Partager cet article

Retour aux actualités


Commentaires

Vous devez être identifié pour pouvoir lire ou écrire un commentaire