Actualités
© kasto

12 décembre 2018

Réforme de la formation :
le pari de l’unification

Au 1er janvier prochain, les opérateurs paritaires de collecte agréés (OPCA) deviendront des opérateurs de compétences (OPCO). Ça ne vous dit rien ? C’est normal. Pourtant, cette tambouille technocratique recèle des enjeux cruciaux pour l’avenir du secteur.

Mais d’abord, une petite mise au point. Historiquement, les OPCA sont des organismes qui collectaient la taxe formation et apprentissage de manière ensuite à fixer en conseil d’administration paritaire les axes prioritaires de formation. Sur la base de ces orientations prioritaires, les entreprises montaient des dossiers de formation qu’ils adressaient à l’OPCA, qui finançait la formation avec la taxe collectée chaque année.

Des OPCA aux OPCO

Trop compliqué pour le Gouvernement qui, via l’article 39 du projet de loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel, souhaite une « simplification profonde du fonctionnement et du financement de la formation professionnelle ». Exit donc les OPCA, place aux OPCO. Ces derniers abandonnent aux URSSAF le rôle de collecte de la taxe, réunie dans une nouvelle entité, France Compétences.

Pour lire l'intégralité de cet article,vous devez être abonné
au magazine Le Mensuel des Maisons de Retraite :
Déjà abonné ? Connectez-vous

Rejoignez la communauté de nos abonnés
et retrouvez quotidiennement les actus et le meilleur de l'information du secteur !
ABONNEZ-VOUS
Partager cet article

Retour aux actualités


Commentaires

Vous devez être identifié pour pouvoir lire ou écrire un commentaire