Actualités
© Patrick Dagonnot

30 décembre 2022

Quel bon usage du médicament chez la personne âgée ?

Quelles sont les questions à se poser en matière de prescription chez la personne âgée ? Le Professeur Hubert Blain, Timothée Bichet et le Docteur Jean-Baptiste Robiaud, tous trois membres du Pôle Gérontologie du CHU Montpellier, rappellent quelques règles fondamentales.

Parmi les 10 millions de personnes âgées de 65 ans ou plus, 1,5 million consomment au moins 7 médicaments de classes thérapeutiques différentes. Les effets indésirables liés aux médicaments, appelés « iatrogénie médicamenteuse », sont responsables de 130 000 hospitalisations par an. Chez les octogénaires, 20 % des hospitalisations sont directement liées à l’iatrogénie médicamenteuse.

On estime que dans près de 50 % des cas l’iatrogénie médicamenteuse serait évitable, à condition d’une révision à chaque renouvellement d’ordonnance, et tout particulièrement dans 5 situations qui sont un mode de révélation très fréquent d’iatrogénie :

  • l’apparition d’une confusion ou l’aggravation de troubles cognitifs ;
  • l’apparition ou l’aggravation de troubles de l’équilibre ou de chutes ;
  • les troubles digestifs ;
  • l’apparition d’une insuffisance rénale ;
  • l’apparition de malaises avec ou sans perte de connaissance, et ce, d’autant que les patients âgés sont fragiles et polymédicamentés.
Pour lire l'intégralité de cet article,vous devez être abonné au magazine Le Journal du Médecin Coordonnateur :
Déjà abonné ? Connectez-vous

Rejoignez la communauté de nos abonnés et retrouvez quotidiennement les actus et le meilleur de l'information du secteur !
ABONNEZ-VOUS

Retour aux actualités


Commentaires

Vous devez être identifié pour pouvoir lire ou écrire un commentaire