Actualités
27 mars 2012

Présidentielle : à vous de juger !

Les candidats n’en parlent pas ? Interrogeons-les ! Le Mensuel des Maisons de Retraite et le Journal du Domicile & des services à la personne ont questionné six candidats à la présidentielle sur leurs projets en matière de prise en charge du grand âge.  

Un frémissement. A l’heure où nous écrivons ces lignes (J-30 avec le premier tour du 22 avril), les candidats à l’élection présidentielle commencent tout juste à aborder les questions du grand âge. Oh rien de spectaculaire, pas (encore ?) de grand discours fondateurs. Juste un mot de ci de là, de temps en temps, et rarement spontané. Car force et de constater que, jusque ici, la perte d’autonomie n’est pas exactement à l’ordre du jour des priorités. Après une année 2011 si riche en débats, discussions, concertations et rapports sur le sujet, les candidats à la présidentielle sont pourtant censés ne rien ignorer des enjeux et des solutions possibles.

Dans leurs réponses aux 7 questions sur la prise en charge du grand âge posées par le Mensuel des Maisons de Retraite, ils avancent quelques grands axes de la politique qu’ils mèneront s’ils sont élus. Entre Nicolas Sarkozy, François Hollande, Eva Joly, Jean-Luc Mélanchon, Marine Le Pen et François Bayrou, un même constat : il faut faire quelque chose pour le grand âge ! Ca ne mange pas de pain de l’affirmer, mais tous veulent un 5e risque. Enfin, leur 5e risque, parce chacun en a une définition différente. Entre le Modem qui juge « incontournable » le recours complémentaire à l’assurance privée, le Front de Gauche qui ne veut pas en entendre parler, et le Front National qui veut fondre ce qu’elle appelle « la branche dépendance » dans une vaste réforme de la Sécurité sociale, il y a de vrais grands écarts idéologiques.

Retrouvez les réponses de Nicolas Sarkozy, François Hollande, François Bayrou, Eva Joly, Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon dans les dossiers « spécial présidentielle » du Mensuel des Maisons de Retraite et du Journal du Domicile & des services à la personne.   

Partager cet article

Retour aux actualités


Commentaires

Vous devez être identifié pour pouvoir lire ou écrire un commentaire