Actualités
© William Alix / Timkat

9 octobre 2014

Premier bilan de Geneviève Gueydan à la CNSA

Quelques semaines après sa prise de fonction à la tête de la CNSA, Geneviève Gueydan est revenue pour nous sur ses premières impressions. Quel rôle jouera la Caisse dans la phase d’application de la loi ? Quels sont les axes prioritaires de la nouvelle directrice ? Eléments de réponse.

Dépendance, le Débat : Quelles impressions après ce mois passé à la CNSA ?

Geneviève Gueydan : En arrivant à la CNSA j’ai trouvé une maison qui a engagé des projets structurants dans une dynamique partenariale. Je vais poursuivre en ce sens, cultiver cet esprit de Maison commune qui est en quelque sorte la marque de fabrique de la CNSA, à travers la diversité de son Conseil et de ses équipes.

Dépendance, le Débat : Comment allez vous aborder la phase d’application de la loi d’adaptation? Qu’est-ce que cela va changer pour la CNSA ?

G.G. : La feuille de route de la CNSA pour les prochains mois est évidemment marquée par le projet de loi relatif à l’adaptation de la société au vieillissement. J’en profite pour saluer cette nouvelle approche : la loi non seulement améliore la prise en charge à domicile mais elle va au-delà de la seule compensation de la perte d’autonomie, et porte une ambition de transformation de l’ensemble des politiques publiques dans une logique de prévention et d’anticipation.

Cette loi est très importante pour la CNSA puisqu’elle approfondit et élargit ses missions : création de la conférence des financeurs et instauration d’un forfait-autonomie pour les « résidences autonomie » qui vont être assorties de nouveaux concours de la CNSA aux départements ; mission nouvelle d’information des personnes âgées et de leurs aidants avec le portail d’information et d’orientation des personnes âgées ; élargissement du périmètre de financement des actions en direction des aidants qui nous permettra d’accompagner des projets innovants ; labellisation des Maisons départementales de l’autonomie ; appui à l’harmonisation des pratiques des équipes en charge de l’APA en symétrie de l’animation du réseau des MDPH que nous assurons…

Nous allons nous engager dans ces nouveaux chantiers avec le souci d’associer tous les partenaires concernés. La CNSA participera également au groupe de travail sur les Ehpad annoncé par la ministre.

Dépendance, le Débat : Au-delà de la loi, quels sont vos autres axes prioritaires ?

G.G. : En termes de gestion, l’un des enjeux majeurs de la CNSA pour les années qui viennent porte sur ses systèmes d’information. Il s’agit non seulement d’avoir de meilleurs outils de pilotage nationaux mais aussi de contribuer à outiller les acteurs locaux, ARS et MDPH. Suivre plus finement l’évolution de l’offre, produire des données sur les coûts, contribuer à objectiver les besoins, éclairer la connaissance des personnes concernées par nos politiques : sur tout cela, nous sommes très attendus. Il nous faudra conjuguer une approche très structurante avec des étapes permettant des avancées progressives.

Enfin, et j’y suis très attachée, je souhaite que la CNSA continue de soutenir la recherche et les démarches innovantes. Eclairer les choix publics par de la connaissance, tester de nouvelles pratiques, mobiliser de façon plus décloisonnée les réponses locales : un contexte budgétaire exigeant pour tous y pousse, tout autant que l’aspiration profonde des personnes handicapées et les personnes âgées à des réponses plus souples. Et je suis convaincue que le secteur médico-social a en lui des ressorts de créativité.

Partager cet article

Retour aux actualités


Commentaires

Vous devez être identifié pour pouvoir lire ou écrire un commentaire