Actualités
3 mars 2020

Pour un RAMA unique et national

Véritable corvée pour bien des professionnels présents en Ehpad, le rapport d’activités médicales annuel (RAMA) est loin d’atteindre ses objectifs initiaux. Gériatre et enseignant, Jean-Marie Vétel nous donne la recette pour tenter de sortir de l’impasse…

Il est fièrement annoncé par les services de l’Etat que le rapport d’activités médicales annuel (RAMA) est un outil de dialogue avec l’ARS et de pilotage au service de l’établissement, participant à la connaissance des besoins des publics accueillis en Ehpad. Nous n’en doutons pas, mais dans les faits, le RAMA est d’abord une corvée pour le médecin coordonnateur et l’infirmière coordinatrice, qui vont pendant plusieurs semaines devoir éplucher, tant bien que mal, les dossiers des résidents, les cahiers de chute et de divers autres évènements, regarder les ordonnances pour dépister « à la mano » les neuroleptiques, les antidépresseurs et autres anxiolytiques… Bref, un véritable travail de fourmi pour remplir ce fameux RAMA ! Car depuis quelques mois, outre le RAMA pour leur direction et leur groupe (spécifique à chacun, même si les rubriques sont globalement comparables), il faut souvent en élaborer un second pour leur ARS. Chacune d’entre elles souhaitant son RAMA régional avec sa grille et ses rubriques bien à elles.

Pour lire l'intégralité de cet article,vous devez être abonné
au magazine Le Journal du Médecin Coordonnateur :
Déjà abonné ? Connectez-vous

Rejoignez la communauté de nos abonnés
et retrouvez quotidiennement les actus et le meilleur de l'information du secteur !
ABONNEZ-VOUS
Partager cet article

Retour aux actualités


Commentaires

Vous devez être identifié pour pouvoir lire ou écrire un commentaire