Actualités
28 novembre 2012

Philippe Verger, le « monsieur médicament » des Ehpad

Lors d’un déplacement à Limoges, aujourd’hui, la ministre déléguée aux Personnes âgées et à l’Autonomie, Michèle Delaunay, a lancé la mission confiée à Philippe Verger, directeur adjoint du centre hospitalier de Limoges, qui doit « capitaliser » sur l’expérimentation de réintroduction des médicaments dans le forfait soins des Ehpad.

Chose promise, chose due. Elle l’avait annoncé aux 10es Assises nationales du médecin coordonnateur, le 6 novembre : malgré sa décision de mettre un terme à l’expérimentation de réintroduction des médicaments dans le forfait soins des Ehpad, Michèle Delaunay veut continuer à travailler sur le médicament en établissement.

Plus exactement, elle veut que Philippe Verger continue de plancher sur la question. Le directeur adjoint du CH de Limoges, missionné officiellement aujourd’hui, à la faveur d’un déplacement de la ministre à Limoges, a deux objectifs, selon sa lettre de mission.

   Premier objectif :

 suivre la période transitoire de six mois, c’est-à-dire accompagner les établissements expérimentateurs à revenir dans le droit commun – le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2013, actuellement en examen au Parlement, prévoit en effet que les Ehpad expérimentateurs retournent dans le rang dans un laps de temps de six mois. Mais il doit aussi « conforter les organisations qualitatives [que les Ehpad] auraient pu mettre en place à l’occasion de l’expérimentation et qu’il est nécessaire de sécuriser ». En clair, les bonnes choses issues de l’expérimentations – et il y en a – ne doivent pas, et c’est heureux, passer par pertes et profits.

   Deuxième objectif :

Philippe Verger doit assurer « un travail de capitalisation permettant de recenser, valoriser et faire partager les outils et bonnes pratiques mises en œuvre sur le terrain », à la fois sur la prescription, la prise en charge médicale, et le circuit du médicament.

Philippe Verger a presque 10 mois pour élaborer ce recueil de bonnes pratiques. Il doit rendre son rapport au plus tard le 1er septembre 2013.

Plus d’infos dans le Mensuel des Maisons de Retraite de novembre.
Pour vous abonner, c’est ici.

Partager cet article

Retour aux actualités


Commentaires

Vous devez être identifié pour pouvoir lire ou écrire un commentaire