Actualités
© CNSA

17 octobre 2013

Paulette de retour aux manettes

Pressentie pour le poste depuis quelques semaines, Paulette Guinchard a été officiellement investie présidente de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA) mardi. Un retour au premier plan pour l’ancienne secrétaire d’Etat qui participa notamment à la création de l’APA.

Paulette Guinchard élue présidente de la CNSA au lendemain de l’annonce du calendrier de la loi d’adaptation de la société au vieillissement, c’est un peu la bonne personne, au bon endroit, au bon moment. Celle qui parapha, en tant que secrétaire d’Etat aux Personnes âgées, la loi 2002-2, n’est-elle pas la mieux placée pour accompagner cette nouvelle grande réforme sociétale ?

Certaines des propositions de son rapport « Vieillir en France », rédigé en 1999, restent d’actualité près de 15 ans après. Les ministres en charge des Affaires sociales, des Personnes âgées et des Personnes handicapées ont d’ailleurs salué à travers sa nomination « un signe fort de l’engagement du gouvernement au service de l’autonomie ». Sans oublier de lui adresser leurs « plus chaleureuses félicitations ». Il est vrai qu’elles se sont parfois côtoyées, sur les bancs de l’Assemblée nationale ou au conseil national du Parti socialiste.

L’infirmière en psychiatrie du Doubs, élue deux fois à l’Assemblée nationale (1997 et 2002), se retrouve désormais à la tête de la principale institution du champ médico-social, après plusieurs années de travail d’influence au sein de la Fédération hospitalière de France, puis de la Fédération nationale de gérontologie.

Dès son élection à la présidence de la CNSA, Paulette Guinchard a fait savoir qu’elle se montrera « particulièrement attentive au rôle des conseils généraux et à la parole des représentants des usagers » dans les travaux qui l’attendent. L’esquisse d’un style ?

Partager cet article

Retour aux actualités


Commentaires

Vous devez être identifié pour pouvoir lire ou écrire un commentaire