Actualités
14 septembre 2012

Orpéa se lance dans l’aide à domicile

 À l’occasion de la présentation de ses résultats semestriels, le groupe Orpéa, dont le chiffre d’affaires a augmenté de 15% en 2012, a dévoilé ses nouveaux développements. Surprise ! Le premier groupe privé de maisons de retraite investit les services d’aide à domicile : il vient de prendre une participation de 30% dans le capital de Domidom.

Pourquoi ?

Orpéa : « Parce que les personnes souhaitent majoritairement rester à domicile et que les pouvoirs publics insistent beaucoup sur l’aide à domicile et évoquent régulièrement l’idée d’une plateforme de prise en charge de la dépendance globale », explique-t-on chez le premier groupe d’Ehpad français. « Dans le cadre des appels à projet, c’est donc un plus pour obtenir les autorisations de construire des Ehpad. C’est aussi et surtout une complémentarité dans nos services. Pourquoi Domidom ? Nous travaillions déjà ensemble et ce partenariat fonctionnait bien. Et puis Domidom est la première structure qui a obtenu sa certification, bénéficie d’un réseau étendu de 60 agences et existe depuis une dizaine d’années, ce qui n’est pas négligeable dans le secteur ! »

Domidom : « Nous travaillions déjà un peu avec Orpéa-Clinéa, et l’expérience étant positive, nous avons décidé de transformer l’essai !, relève Damien Cacaret, gérant de Domidom. C’est un partenariat gagnant-gagnant. Nous voulions renforcer la continuité des services que nous proposons, créer des synergies fortes. »

Comment ?
Orpéa : « Nous sommes entrés à hauteur de 30 % du capital de Domidom par augmentation de capital. Cela nous a coûté 3 millions d’euros. L’objectif est de développer des partenariats, notamment entre nos cliniques de soins de suite et de réadaptation (SSR) et Domidom, en proposant aux patients qui ont besoin d’aide à domicile, à leur sortie, de faire appel à Domidom, même s’ils restent libres de leur propre choix. Nous pouvons aussi orienter vers Domidom les personnes qui viennent toquer à la porte des établissements en quête de renseignements. »

Domidom : « Avec ce nouvel actionnaire de poids, nous allons opérer des développements forts dans les prochains mois. En proposant des prestations de services dans les cliniques SSR d’Orpéa et en faisant la promotion des établissements d’Orpéa pour toutes les personnes que nous aidons dont le maintien à domicile n’est plus possible. C’est aussi l’occasion de mutualiser les expertises et les savoirs faire pour améliorer notre qualité de service, avec des groupes de travail et de réflexion sur les prestations par exemple. Enfin, grâce à l’appui financier d’Orpéa, nous pourrons innover en termes de technologie et peut-être, nous développer à l’international. »

Et après ?
Orpéa : « Nous n’avons pas prévu d’aller plus loin pour l’instant dans ce développement autour de l’aide à domicile. Quant à participer davantage au capital de Domidom, nous verrons. Il faut d’abord voir comment fonctionne ce partenariat. »

Domidom : « Je suis personnellement favorable à ce qu’Orpéa ne reste pas un actionnaire minoritaire, explique Damien Cacaret. Après les fiançailles, pourquoi pas le mariage ? Nous verrons, mais nous devons d’abord montrer que nous sommes capables de travailler ensemble. »

Partager cet article

Retour aux actualités


Commentaires

Vous devez être identifié pour pouvoir lire ou écrire un commentaire