Actualités
12 juillet 2011

Ordre infirmier : Le Boeuf jette l’éponge

Dominique Le Boeuf, présidente contestée du tout aussi contesté Ordre national infirmier, a finalement donné sa démission. En cause, officiellement, le manque de soutien de l'Etat. 

C'est officiellement le 8 juillet dernier qu'ont prises fin les fonctions de Dominique Le Boeuf, après l'envoi d'une lettre aux 52 élus de l'Ordre national infirmier dans laquelle l'ex-présidente dénonçait le « mépris » de l'Etat pour son Ordre. Dans les faits, Dominique Le Boeuf était également très critiquée en interne par une partie des élus de l'Ordre, qui lui reprochaient une gestion ayant conduit à un fort endettement et des cotisations trop élevées, provoquant une levée de bouclier des professionnels, notamment libéraux.

En avril dernier, lors du dernier congrès de l'Aressad, Dominique Le Boeuf avait notamment défendu devant les responsables de Ssiad une réforme des cotisations qui ramenait la participation annuelle des salariés à 30 euros (et 75 euros pour les libéraux). En aparté, la présidente de l'Ordre laissait déjà poindre sa lassitude vis-à-vis des incessantes critiques dont elle aurait fait l'objet en interne.

David Vasseur, jusqu'ici vice-président, succède à Dominique Le Boeuf à la tête de l'Ordre infirmier. Interrogé par le Journal du domicile & des services à la personne, le 12 juillet,quant à ses projets pour les Ssiad, le nouveau président a indiqué que l'heure n'était pas encore à la construction d'actions précises (tout en mentionnant toutefois les perspectives dans le domaine de la coordination de soins), mais à la « survie » de l'institution. Le 11 juillet, l'Ordre a de fait annoncé qu'une cessation de paiement  pourrait être prononcée le 15 août prochain.

Légende photo : Dominique Le Bœuf, au dernier congrès de l’Aressad, le 5 avril 2011.  

Partager cet article

Retour aux actualités