Actualités
2 mars 2012

On a perdu la perte d’autonomie

A l'occasion d'un colloque organisé par le conseil des entreprises, employeurs et groupements de l'économie sociale (Ceges), les candidats à l'élection présidentielle ont donné leur point de vue sur l'avenir du secteur de l'économie sociale et solidaire. Et à écouter les discours, une conclusion s'impose : la perte d'autonomie n'est décidément plus une priorité.  

« Réforme de la dépendance », « services à la personne », « prise en charge des personnes âgées ». Finalement, le seul candidat à la présidentielle à évoquer ces sujets est… une candidate, Eva Joly. Aux cotés de la candidate d'Europe Ecologie, quatre autres partis étaient représentés, ce vendredi 3 mars à la tribune du Ceges, organisée dans les locaux de l'Assemblée nationale : le PS (par François Hollande lui-même), l'UMP (par Roselyne Bachelot, venue présenter le bilan du « président-candidat »), le Modem (par Robert Rochefort) et le Front de Gauche (par François Longérinas et Sylvie Mayer).

Certes, la thématique du jour – la réaction aux 12 propositions du Ceges pour l'élection présidentielle – ne permettait pas de rentrer dans les détails de chaque branche de ce très vaste secteur. Les candidats ou porte-paroles ne se sont pourtant pas privé d'évoquer leurs mesures phares. François Hollande, dans ses 10 engagements pour le secteur, n'hésite pas ainsi à nouveau à enfourcher son cheval de bataille, la jeunesse et la création de 150 000 emplois d'avenir. Roselyne Bachelot rebondit de son coté sur la création, à la mi-mars, d'un nouveau fonds public de financement de l'innovation sociale (en collaboration avec la Caisse des dépôts). Le Modem fait grincer quelques dents en appelant à créer de nouveaux « pôles de compétitivité » pour le secteur de l’économie sociale et solidaire. Le Front de gauche s’étend quant à lui sur… la nécessaire « planification écologique » ! C'est donc finalement la seule candidate des écologistes, dernière à passer à la tribune, qui évoquera furtivement, en fin d'intervention, la nécessité de renforcer les liens intergénérationnels et de créer un 5erisque.

Coïncidence ? Il y a une quinzaine de jours, lors d'une table-ronde sur l'avenir de la protection sociale, organisée par l’Association des journalistes de l'information sociale (Ajis), la thématique de la perte d'autonomie était à nouveau passée à la trappe. A nouveau, seule Anny Poursinnof, députée écologiste des Yvelines, ancienne infirmière et directrice de ssiad, s'était brièvement aventurée sur le sujet. Y aurait-il donc un malaise des autres candidats sur ce sujet, en particulier de la part des deux grands partis ?

Un représentant du secteur de l'aide à domicile relativise toutefois cette tonalité, en soulignant que, le matin même, lors d'une rencontre avec les représentants de l'union des syndicats et groupements d'employeurs représentatifs de l'économie sociale (Usgeres), le candidat socialiste aurait bien évoqué le sujet de la dépendance, promettant même, s'il est élu, d'initier un nouveau projet de loi cadre pour réformer le champ de la perte d'autonomie.

Quant à Roselyne Bachelot, ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale, on ne peut lui reprocher de méconnaitre le médico-social… qu'elle évoque même d'ailleurs de manière indirecte à la tribune, en soulignant les efforts du gouvernement en faveur des personnes âgées, avec un Ondam en hausse cette année de 6 %. Surement prise par le temps, la ministre ne mentionne pas  toutefois le report, à l'automne dernier de la mainte fois promise réforme de la dépendance.

Avant l'enterrement « report » de cette réforme, un grand débat national s'était justement tenu dans toute la France, censé, entre autre, propulser la question du vieillissement de la population comme un enjeu central de la future campagne présidentielle. Six mois plus tard, le moins qu'on puisse dire, à en juger par ces discours de candidats, c'est que la question du vieillissement et de la prise en charge de la perte d'autonomie ne semblent plus vraiment être la première des préoccupations. 

Partager cet article

Retour aux actualités


Commentaires

Vous devez être identifié pour pouvoir lire ou écrire un commentaire