Actualités
24 novembre 2011

Nom d’un Ehpad !

Les personnalités choisies pour baptiser les établissements d’hébergement pour personnes âgées nous en apprennent beaucoup à la fois sur l’histoire de la prise en charge en France et sur les leaders « tendance » dans le microcosme social. Le Mensuel des Maisons de Retraite s’est amusé ce mois-ci à ausculter le nom des Ehpad. Voici un avant-goût de nos trouvailles.

D'un coté, Saint-Joseph, père du Christ. De l'autre, Ambroise Croizat, syndicaliste et député communiste, l'un des pères de la Sécurité sociale. Ces deux figures sont, chacune dans leur catégorie, les plus plébiscitées par les structures d'hébergement pour personnes âgées, qui endossent volontiers leur patronyme. Et ces deux figures résument à elles seules cette diversité historique dont les noms d'Ehpad sont le reflet.

Mais les noms des Ehpad ne reflètent pas qu'une histoire nationale. Bien souvent, ils sont aussi révélateurs de spécificités régionales. En témoigne tout d'abord le très grand nombre de noms en langues régionales. A ces spécificités linguistiques s'ajoutent des divergences notables dans les personnalités auxquels les noms d'Ehpad font référence. Il y a ainsi beaucoup plus de chances de tomber sur un Ehpad ou logement foyer Jeanne d'Arc en Bretagne que dans le Nord-Pas-de-Calais, région qui s'est, de son coté, fait une spécialité des hommages à des figures historiques de la gauche locale.  

Révélateurs du passé et des identités, les noms d'Ehpad peuvent-ils aussi servir à lire, sinon le futur, du moins le présent ?  Au cours des dix dernières années, la dynamique de création d'Ehpad a surtout été tirée par le secteur commercial. Avec cette nouvelle évolution historique, les noms attribués sont moins explicites : plus question d'Ehpad portant le nom du maire du coin. A coté des traditionnels noms passe-partout (les « Au bon temps » et compagnie), fleurissent désormais les Ehpad Diane, Artémis, et autres Jardins de Cybèle, renvoyant souvent à une tendance mythologique, à la tonalité finalement assez neutre et sans véritable ancrage territorial. Ou peut être ces noms nouveaux préfigurent-ils une nouvelle logique, plus européenne ?

 

Pour en savoir plus, et découvrir les différents classements des patronymes utilisés, lire le Mensuel des Maisons de Retraite de novembre.

Partager cet article

Retour aux actualités


Commentaires

Vous devez être identifié pour pouvoir lire ou écrire un commentaire