Actualités
9 septembre 2019

Mission des médecins coordonnateurs :
un décret en forme de compromis

Publié au Journal officiel le 6 juillet dernier, le décret clarifiant certaines missions du médecin coordonnateur prévoit notamment d’élargir le droit de prescription de la profession. Un texte relativement bien accueilli par les médecins qui vont cependant demander certaines clarifications…

Il est peu de dire que le décret publié le 6 juillet dernier, précisant les 14 missions des médecins coordonnateurs, était attendu. Après des mois et des mois d’attente, alternant des phases de travail intenses au sein du groupe de travail mis en place au sein de la DGCS, des phases de silence, mais aussi d’inquiétudes, suite à de nombreuses initiatives parlementaires souhaitant donner au médecin coordonnateur rien de moins que le droit de prescrire en toutes occasions, le texte du 6 juillet, apporte un certain nombre de réponses, mais aussi son lot d’interrogations. En fait, il semble que celui-ci soit avant tout le fruit d’un compromis. « La DGCS a fait preuve de beaucoup de finesse dans l’élaboration de ce texte, en tenant compte des demandes de certains parlementaires, tout en ayant été très attentive à l’argumentation des professionnels de terrain que nous sommes », explique Nathalie Maubourguet, présidente de la FFAMCO.

Un courrier du CNP en préparation
Mais au fait, quel sont les vraies nouveautés de ce décret, au-delà des dispositions sur la formation, la télémédecine ou encore l’accueil des internes en médecine dans les Ehpad ?

Pour lire l'intégralité de cet article,vous devez être abonné au magazine Le Journal du Médecin Coordonnateur :
Déjà abonné ? Connectez-vous

Rejoignez la communauté de nos abonnés et retrouvez quotidiennement les actus et le meilleur de l'information du secteur !
ABONNEZ-VOUS
Partager cet article

Retour aux actualités