Actualités
© mady70 - Fotolia.com

21 février 2013

Médicaments en Ehpad :
c’est reparti pour un tour

Amorcée en novembre dernier, la réflexion sur la prise en charge médicamenteuse en Ehpad menée par Philippe Verger s’articulera autour de quatre groupes de travail. L’objectif  est de recenser et valoriser les bonnes pratiques.  Les thématiques retenues : les prescriptions, le rôle des professionnels, le circuit du médicament, les systèmes d’information.

Alors que l’expérimentation de la réintroduction des médicaments dans le forfait soins des Ehpad sans PUI a été définitivement rangée au placard en novembre dernier, la réflexion sur le médicament en Ehpad reprend.  Pour rappel, c’est Philippe Verger, directeur adjoint du CHU de Limoges, qui est désormais le nouveau Monsieur Médicament. En novembre dernier, Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, et de la Santé et Michèle Delaunay, ministre déléguée chargée des Personnes âgées et de l’Autonomie, lui ont assigné une double mission.
Primo, accompagner la sortie du dispositif des 280 Ehpad expérimentateurs. Secundo, effectuer « un travail de capitalisation permettant de recenser, valoriser et faire partager les outils et bonnes pratiques mises en œuvre sur le terrain ».

Sur ce chantier, les choses se précisent. Le comité de pilotage de la mission Verger a défini, le 18 février, quatre groupes de travail :
– Agir sur la prescription à partir des pratiques professionnelles
– La clarification du rôle des professionnels grâce à la coopération
– Le circuit du médicament
– Les systèmes d’information
Un cinquième groupe de travail sur l’innovation et la recherche pourrait également voir le jour.
« C’est une occasion de mettre en lumière les pratiques intéressantes, innovantes sur le terrain », commente Annabelle Malnou, chargée de mission à la FHF.

Alain Villez, conseiller technique personnes âgées à l’Uniopss, se montre, quant à lui, plus sceptique : «  Il ne faudrait pas que ces groupes de travail oublient ce qui a déjà été fait. La priorité est de rouvrir le droit d’option tarif global/tarif partiel.  En outre, les conventions libéraux/Ehpad étaient un axe fort de la politique du médicament. Or, c’est un flop. On est très loin des 20 % de conventions signées. Les Ehpad qui ont passé les 50 % de conventions se comptent sur les doigts d’une main.». Au cours de ces réflexions, le décret PDA et la convention officine/Ehpad, deux textes toujours attendus, devraient revenir sur la table.
La réflexion se fera à marche forcée : trois réunions pour chaque groupe de travail. Les conclusions de la mission Verger sont attendues pour septembre. Les bonnes pratiques recensées devraient donner lieu à un plan d’action qui sera déployé.

 

Partager cet article

Retour aux actualités


Commentaires

Vous devez être identifié pour pouvoir lire ou écrire un commentaire