Actualités
6 mai 2020

Médias

Personnalités médiatiques, politiques, du secteur, ils ont dit...

© Margot L’Hermitte

Pascal Bruckner, essayiste, dans Le Figaro

« Non à l’ehpadisation générale des plus de 65 ans. »

« Le reconfinement des personnes âgées jusqu’en septembre et pourquoi pas Noël est anticonstitutionnel et brise le principe d’égalité. La constitution d’une classe d’âge, coupable d’être née au milieu du XXe siècle, en bouc émissaire de la nation fait partie de ces idées absurdes conçues pour apaiser notre désarroi. »

Monique Boutrand, chargée de mission à la CFDT, dans Le Monde

« Nos aînés seront mieux protégés des futures pandémies s’ils vieillissent chez eux. »

« Ce virus pourrait conduire à interroger ces choix individuels, mais surtout à reconsidérer des politiques publiques anciennes qui ont encouragé le développement massif de maisons de retraite en France, décisions qu’il convient aujourd’hui de questionner. »

© Patrick Dagonnot

Jérôme Guedj, chargé d’une mission auprès d’Olivier Véran, dans Le Point

« Cette crise est une loupe sur nos failles collectives. »

« L’Ehpad a endossé beaucoup de critiques. Il est surtout le bouc émissaire de nos renoncements, le paratonnerre de notre mauvaise conscience sur le vieillissement. Donc, répondons à son fort besoin de médicalisation. »

CC BY-SA 4.0 – Author : Wikinade

André Comte-Sponville, philosophe, sur France Inter

« Ma priorité des priorités, ce sont les enfants. »

« Je me demande ce que c’est que cette société qui est en train de faire de ses vieux la priorité des priorités. Bien sûr que la dépendance est un problème majeur, mais nos écoles, nos banlieues, le chômage des jeunes, sont des problèmes, à mon avis encore plus graves que le coronavirus, de même que le réchauffement climatique, la planète que nous allons laisser à nos enfants. »

© Frédéric Massez

Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, sur France Inter

« Plan Grand Âge, : un élément de sortie de crise. »

« Il ne faudra pas oublier un plan Grand Âge, un plan pour les personnes âgées. Parce que cette crise nous a aussi révélé qu’il fallait qu’on s’occupe mieux de nos personnes âgées. Ce sera là aussi un élément de sortie de crise. »

© Patrick Dagonnot

Dominique Libault, auteur du Rapport Libault, dans Le Monde

« La crise sanitaire montre qu’on ne peut plus attendre : une loi sur le grand âge s’impose. »

« Les Ehpad ont abordé cette crise sanitaire dans des conditions d’autant plus délicates qu’ils avaient pour la plupart des difficultés à se doter de personnels permanents qualifiés en nombre suffisant. Tout de suite, il conviendrait de fixer un objectif d’augmentation de 25 % du ratio du nombre de soignants par résident en Ehpad »

 

Partager cet article

Retour aux actualités


Commentaires

Vous devez être identifié pour pouvoir lire ou écrire un commentaire