Actualités
© Vectorarte - Fotolia

11 juin 2018

L’éthique sans tact :
l’avis provocateur du CCNE sur le vieillissement

Interroger la place des personnes âgées dans notre société : telle était la démarche, à première vue tout à fait louable, du dernier avis du Comité consultatif national d’éthique. Assez fade dans son contenu, ce texte a pourtant agité le Landerneau par l’utilisation de formules chocs, pour ne pas dire choquantes. L’occasion pour le Mensuel de revenir sur cette prise de position sans ménagement… et sans nuance.

Ehpad bashing, épisode 1286… Le 17 mai, le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) pour les sciences de la vie et de la santé rendait public un avis de 68 pages sur les enjeux éthiques du vieillissement. Estimant que « le soubassement éthique d’une politique d’accompagnement du vieillissement n’a pas été suffisamment investi », il avait décidé de s’auto-saisir de ce sujet en 2016. Sa date de publication fait pourtant qu’il s’insère parfaitement dans la séquence médiatique ébranlant le secteur depuis plusieurs mois déjà. Dans une interview au Monde, le CCNE expliquait, par l’entremise du co-rapporteur de l’avis Régis Aubry, avoir « attendu la fin des états généraux de la bioéthique pour publier l’avis afin de ne pas brouiller le message, car c’est une prise de position forte ». Un doux euphémisme au vu du message qu’il véhicule…

Pour lire l'intégralité de cet article,vous devez être abonné
au magazine Le Mensuel des Maisons de Retraite :
Déjà abonné ? Connectez-vous

Rejoignez la communauté de nos abonnés
et retrouvez quotidiennement les actus et le meilleur de l'information du secteur !
ABONNEZ-VOUS
Partager cet article

Retour aux actualités


Commentaires

Vous devez être identifié pour pouvoir lire ou écrire un commentaire