Actualités
7 février 2012

Les SAP planchent sur une charte qualité

Sous l’impulsion de l’Agence nationale des services à la personne, les professionnels des services à la personne viennent de débuter des travaux sur la création d’une charte qualité destinée au grand public. Une charte qui ne sera pas un échelon de plus dans l’attirail existant, mais une synthèse des garanties que les services offrent déjà.  

Le secteur des services à la personne en général, et de l’aide à domicile en particulier, a fait ces dernières années de gros progrès en matière de « qualité ». Il n’empêche, les utilisateurs de services peinent encore à trier le bon grain de l’ivraie, et à comprendre ce qui se cache derrière ce mot magique.

C’est pour répondre à ce besoin de lisibilité que l’ANSP vient d’engager, avec les professionnels, un travail sur une charte qualité. Le secrétaire d’Etat chargé des services et de la consommation, Frédéric Lefevbre l’avait annoncée au salon des services à la personne à Paris, en décembre dernier, la voilà donc en chantier. « Il existe déjà beaucoup d’outils liés à la qualité : l’agrément, la certification, les démarches d’évaluation interne et externe, l’outil d’auto-diagnostique mis en place par l’agence, les différents labels (Handéo, Adessadomicile, etc.) , énumère Olivier Wickers, le directeur de l’ANSP. Tous ces outils attestent affectivement d’éléments de qualité. Mais le public n’y comprend rien. » L’idée de la charte n’est donc pas de réinventer une énième démarche, mais de rappeler les grands principes fédérateurs… et compréhensibles, qui témoignent de cette qualité

L’ensemble du champ des services à la personne sera couvert par cette charte.

Pour en savoir plus, lisez le Journal du Domicile & des services à la personne de février.  

Legende photo : Olivier Wickers, directeur de l'ANSP

Partager cet article

Retour aux actualités


Commentaires

Vous devez être identifié pour pouvoir lire ou écrire un commentaire