Actualités
© Patrick Dagonnot - EHPA Presse

12 mars 2013

Les rapports Aquino, Broussy, Pinville remis au Premier ministre

En vue de la préparation de la future loi sur le vieillissement, promise pour 2013, les rapports Aquino, Broussy, Pinville ont été remis, le 11 mars, au Premier ministre. Après le temps de l’expertise est venu le temps du politique.

Le top départ de la réflexion du gouvernement sur la future loi sur le vieillissement est donné. Après Michèle Delaunay, ministre des Personnes Âgées et de l’Autonomie, en janvier dernier, c’est au tour du Premier ministre de prendre connaissance le 11 mars, des propositions du Dr Aquino, président du comité Avancée en Age, de Luc Broussy, conseiller général du Val d’Oise et Martine Pinville, députée PS de la Charente. Les conclusions de ces trois rapports serviront de base de travail pour construire une loi-cadre déclinée en trois volets : anticipation, adaptation de la société, accompagnement.
Le gouvernement l’a exprimé à plusieurs reprises : le débat qui s’annonce ne se limitera pas à la dépendance mais sera élargi au vieillissement. C’est pourquoi dans son rapport, le Dr Aquino insiste sur la nécessité de développer une culture de la prévention (prévention des chutes, de la dénutrition, des troubles neurocognitifs, de la dépression, de l’iatrogénie médicamenteuse…).
Selon lui, il faudra faire évoluer le système de santé français actuel « trop centré sur la prise en charge curative ». Une mobilisation de l’ensemble des acteurs, à commencer par les médecins traitants, est nécessaire pour « identifier et dépister la fragilité de manière précoce ».
Certes, l’avancée en âge est une question de santé mais pas seulement. Commande avait été passée à Luc Broussy de réfléchir aux moyens de l’adaptation de la société au vieillissement. « Il s’agit d’avoir une action forte sur l’environnement des personnes âgées : logements individuels et habitat collectif, mais aussi quartiers, villes, territoires et transports », souligne le rapporteur. Et donc « d’enclencher une véritable politique publique interministérielle ».
Pour préparer sa copie, le gouvernement pourra aussi s’inspirer des bonnes idées piochées à l’international par Martine Pinville. Avec ces trois rapports, le gouvernement a de quoi répondre à la question : Que faut-il faire ?
Reste à trouver la réponse à la question : Comment financer ?
Pour télécharger les rapports, c’est ici.

Partager cet article

Retour aux actualités


Commentaires

Vous devez être identifié pour pouvoir lire ou écrire un commentaire