Actualités
24 janvier 2012

Les derniers vœux de Roselyne Bachelot

Lors de ses vœux, la ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale a vanté son bilan... malgré le report de la reforme dépendance. 

Plus que trois mois au ministère et pas de législative en vue, pour Roselyne Bachelot, qui a décidé de ne pas se présenter à la députation. « C'est la dernière fois que je vous présente mes vœux dans ces circonstances », a lancé la ministre « émue », le 17 janvier, aux parlementaires, aux "forces vives" et à la presse, lors de la traditionnelle cérémonie des vœux.

Au-delà des habituels mots doux pour tous a l'occasion de la nouvelle année, Roselyne Bachelot a défendu son bilan. Certes, pas de reforme de la dépendance. Mais plein d'autres choses, assure-t-elle : « Pour la première fois, le débat a eu lieu ! », se réjouit la ministre. « Nous avons préparé les grands choix de l'avenir », estime-t-elle aussi : avec un Ondam personnes âgées en hausse de 6%, et « pas de coupes sombres dans nos budgets » malgré deux plans d'économies, Roselyne Bachelot a relancé la pathossification – avec 140 millions d'euros – permis un (petit) plan d'aide a l'investissement (50 millions d'euros), crée un fonds de restructuration de l'aide a domicile (50 millions d'euros) et lancé des expérimentations en tout genre, qui concernent aussi bien les Ehpad que l’aide à domicile, et même plus généralement la coordination et la fluidité du parcours de soins des personnes âgées, selon l'expression consacrée.

Il est certain que sous son ère, le secteur médico-social a été défendu. Mais évidemment moins qu'espéré. Et ce n'est pas seulement la faute à la crise. Rappelons-nous, Nicolas Sarkozy avait promis une grande réforme de la dépendance dès septembre 2007.  

Partager cet article

Retour aux actualités


Commentaires

Vous devez être identifié pour pouvoir lire ou écrire un commentaire