Actualités
15 septembre 2022

Le tableau noir de l’évaluation de la perte d’autonomie en Ehpad

Une instruction importante de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA) a été publiée le 16 août au Bulletin officiel Santé, Protection sociale et Solidarité. Elle reconnaît, en creux, l’insuffisance des évaluations de la perte d’autonomie et du besoin en soins des établissements, autrement dit de l’évaluation des coupes AGGIR et PATHOS des Ehpad. Explications.

La règle est claire : un établissement devrait voir son GIR Moyen Pondéré (GMP) et son PATHOS moyen Pondéré (PMP) être évalués deux fois en cinq ans. La première fois avant la conclusion du contrat pluriannuel d’objectifs et de moyens (CPOM) et la seconde durant sa troisième année. Pour se faire, l’Etat a fixé un objectif de 40 % d’Ehpad devant faire l’objet d’une évaluation chaque année.

Pour lire l'intégralité de cet article,vous devez être abonné
au magazine Le Mensuel des Maisons de Retraite :
Déjà abonné ? Connectez-vous

Rejoignez la communauté de nos abonnés
et retrouvez quotidiennement les actus et le meilleur de l'information du secteur !
ABONNEZ-VOUS

Retour aux actualités


Commentaires

Vous devez être identifié pour pouvoir lire ou écrire un commentaire