Actualités
24 septembre 2012

Le premier « Train bien vieillir » sur les rails !

On l’aperçoit de loin, ses couleurs roses pétard sur fond métallique chic, tranchant avec l’univers gris de la gare du Nord. Sur le quai 10 où il est garé, une foule de curieux sont venus admirer le pétillant « Train bien vivre pour bien vieillir », qui n’attend plus que la ministre des Personnes âgées et de l’Autonomie, Michèle Delaunay, pour livrer ses mystères. Récit.

Pour sa première édition, le Train bien vivre pour bien vieillir, qui sillonnera la France du 18 septembre au 3 octobre avec pour ambition de « changer le regard de toutes les générations sur le vieillissement », a sorti le grand jeu : design léché, teinté d’une touche de modernisme. Inauguration en grande pompe sous le regard d’une bonne centaine de curieux, qui jouent des coudes et se tordent le cou pour immortaliser la visite des deux personnalités phares de l’évènement : la ministre des Personnes âgées et de l’Autonomie, Michèle Delaunay, et l’actrice Brigitte Fossey.

Dans les couloirs étroits du convoi, long de 400 mètres, un brouhaha sourd gronde. On avance à petit pas (pour ne pas dire qu’on piétine carrément), on a chaud, on s’agace que le voisin n’avance pas un peu plus, ne serait-ce que pour entr’apercevoir un petit bout de la ministre qui discute joyeusement avec les sociétés participantes et les institutionnels. Car c’est vrai que, comme on dit à la télé (et d’ailleurs, pour preuve, elles n’ont pas manqué l’évènement), les scènes qui se déroulent sous nos yeux sont pour le moins télégéniques. En tête du cortège, flashé à tout-va par les photographes, Michèle Delaunay s’égaye de chaque atelier, qui est pour elle l’occasion d’ « échanger de façon positive et joyeuse avec tous les acteurs du champ de l’avancée en âge ».

Des acteurs qui proposeront d’ailleurs, dans les 14 villes de France où le train itinérant fera escale, des ateliers, des conférences, des quizz pédagogiques et des animations sur toutes les problématiques de l’avancée en âge. AG2R La Mondiale présentera par exemple une conférence sur « Rajeunir le regard sur l’âge : la prévention c’est bon ! », l’Assurance retraite Île-de-France, un atelier autour de « l’équilibre, une question de postures » à Paris, la Carsat Bretagne distribuera gratuitement un guide sur l’adaptation du logement à la vieillesse lors de son atelier « Ma maison en questions », à Rennes, et proposera une rencontre avec un neuropsychologue sur le thème « Ma mémoire, pourquoi et comment la stimuler ? », à Marseille et Nice. La Fondation Pileje organisera aussi un débat sur le thème « À table pour une longévité réussie », et la MGC s’intéressera aux « Bienfaits de l’activité physique pour les seniors ».

Wagon après wagon, Michèle Delaunay discute avec les participants, vantant les bienfaits du chocolat, et, surtout, l’importance du plaisir dans le bien vieillir, s’amusant du jus de gingembre qu’on lui fait tester, « dont elle sent tout de suite les effets », regrettant l'absence du vin de Bordeaux « car des études scientifiques démontrent qu'un peu de vin chaque jour éloigne le docteur presque toujours. »

Pour la psychologue Marie de Hennezel, qui a animé cette année des ateliers pilotes sur le sens de l’âge dans les établissements du groupe de résidences services Domitys, la mise sur les rails du train bien vieillir montre que « la société veut changer son regard sur l’avancée en âge, la vieillesse et les personnes âgées. " La vieillesse m’a apporté plus de choses qu’elle ne m’en a retiré ", m’a confié, lors de mes ateliers, une dame de 96 ans ». Le calendrier des étapes du train Bien vieillir sont disponibles sur le site www.trainbienvivre.fr

Crédit photo : Brigitte Fossey et Michèle Delaunay, le jour de l'inauguration du " Train bien vieillir "
© Frédérique Josse – EHPA Presse

Partager cet article

Retour aux actualités


Commentaires

Vous devez être identifié pour pouvoir lire ou écrire un commentaire