Actualités
© Alexander Rathhs - Fotolia.com

20 septembre 2013

Le poids des ans, le choc des médicaments

Une enquête réalisée auprès de 600 000 personnes révèle la sur-médication des âgés de plus de 80 ans, et ses risques sanitaires. Et ce, au lendemain de la remise d’un rapport ministériel sur le bon usage des médicaments.

On s’en doutait. Aucune enquête, jusque-là, ne le confirmait. Les vieux sont drogués, et les cocktails qu’ils consomment sont potentiellement létaux. L’enquête de l’hôpital européen Pompidou, relayée le 17 septembre par Libération, « La consommation médicamenteuse des sujets âgés en France en 2011 » étonne et détonne par ses chiffres.

Parmi les plus de 80 ans, 90 % consomment des médicaments : dix en moyenne. A partir de cinq médicaments, le risque d’accident médicamenteux augmente considérablement. Passé 80 ans, il dépasse 80 %, estime le professeur Olivier Saint-Jean, chef de service à l’hôpital européen Georges Pompidou, à Paris et coordonnateur de l’enquête.

Autre conclusion préoccupante de l’étude, cette surconsommation n’est pas directement liée à l’état de santé réel des personnes âgées. De 80 à 89 ans, 50 % des personnes consomment des modulateurs du système rénal ; 44 % prennent des anxyolytiques, 32 % des statines pour l’hypertension artérielle et 22 % des antidépresseurs.

Pour aboutir à ces résultats, l’enquête se fonde sur l’analyse de tous les médicaments prescrits et remboursés par l’assurance-maladie française. L’étude est représentative à 97 % de la population française.

Elle montre que « la consommation, c’est finalement un peu n’importe quoi, elle est liée aux modes et aux influences des uns et des autres », remarque le professeur Olivier Saint-Jean. « Grossièrement, nous assistons à un doublement de la consommation par rapport aux années 90 », prévient-il, « et c’est difficile à combattre tant les causes sont multiples ».

Cette enquête explosive révèle la nécessité de surveiller et d’encadrer davantage la consommation de médicaments. Très opportunément, elle fuite le 17 septembre, au lendemain de la remise d’un rapport à la ministre Marisol Touraine sur le système de surveillance des médicaments.

Le rapport propose de créer une structure qui collecte et analyse les données sur l’utilisation des médicaments, de mettre en place des programmes de surveillance ciblés et de créer un portail d’information dédié pour les professionnels de santé et le grand public.

Espérons seulement qu’il ne tombera pas aux oubliettes comme de nombreux autres rapports commandés cette année par le ministère des Affaires sociales et de la Santé.

Partager cet article

Retour aux actualités


Commentaires

Vous devez être identifié pour pouvoir lire ou écrire un commentaire