Actualités
© Hurca! - adobestock

31 décembre 2018

Le CPOM, 2 ans après… et si on faisait le point ?

Déployé peu de temps après son annonce, le Contrat pluriannuel d’objectifs et de moyens est devenu en 2017 un dispositif incontournable en Ehpad. Révolutionnant les habitudes prises depuis l’avènement des conventions tripartites, nous avions eu l’occasion de commenter largement ce nouveau contrat. Mais deux ans après, qu’en est-il ? La théorie a-t-elle été bousculée par les pratiques ? Illustration avec des expériences de négociation menées dans 8 régions et 14 départements…

Par Katy Giraud
Consultante pour le cabinet Advisoria spécialisé dans le médico-social et les CPOM

Premier bilan : la méthode ? Pas de méthode ! ou plutôt DES méthodes…
Premier regret, nous pourrions déplorer la diversité de l’interprétation du mot « partenariat » entre les gestionnaires, les Ars et les Départements. Si d’aucuns ont eu à cœur de visiter les établissements et d’échanger avec les directeurs concernés, d’autres ont argué du manque de temps pour réduire la négociation à une seule réunion, menée tambour battant. Bien évidemment, on peut entendre la difficulté des partenaires de conduire cette réforme de la contractualisation dans un délai aussi court. Mais comment espérer échanger de manière nuancée et équilibrée sur un contrat d’engagement pour 5 ans lorsque tout doit se jouer en 3 heures ? Fort heureusement, certains partenaires ont accepté de multiplier les rencontres à la demande du gestionnaire et d’autres ont compensé le manque de temps par une disponibilité à tout épreuve… par téléphone !

Pour lire l'intégralité de cet article,vous devez être abonné au magazine Le Mensuel des Maisons de Retraite :
Déjà abonné ? Connectez-vous

Rejoignez la communauté de nos abonnés et retrouvez quotidiennement les actus et le meilleur de l'information du secteur !
ABONNEZ-VOUS
Partager cet article

Retour aux actualités