Actualités
5 juin 2019

Le Congrès du SYNERPA

L’organisateur Le Synerpa est l’unique syndicat professionnel regroupant les Ehpad privés commerciaux. Il compte même, à la marge, quelques groupes associatifs (Acppa…). Mais son ambition est bien plus large depuis quelques années : depuis qu’il a décidé de s’élargir au secteur du domicile et à celui des Résidences Services. Le Synerpa Domicile, dont Dafna Mouchenik […]

L’organisateur

Le Synerpa est l’unique syndicat professionnel regroupant les Ehpad privés commerciaux. Il compte même, à la marge, quelques groupes associatifs (Acppa…). Mais son ambition est bien plus large depuis quelques années : depuis qu’il a décidé de s’élargir au secteur du domicile et à celui des Résidences Services. Le Synerpa Domicile, dont Dafna Mouchenik vient tout juste de prendre la présidence, fédère les entreprises de services à la personne âgée (aux côtés, ou en concurrence, avec la Fedesap et la Fesp). Y adhèrent notamment des réseaux comme Adhap Services ou Onela. Quant au Synerpa RSS, il est présidé par Jean-Marie Fournet, le président de Domitys, et fédère les RSS des groupes d’Ehpad Emera, Orpéa, Domus Vi ou encore Montana. Au total, le Synerpa revendique plus de 1.600 Ehpad adhérents.

L’évènement

D’année en année, le Synerpa a vu son Congrès annuel grossir de plus en plus pour devenir l’événement n°1 du secteur privé. Plus de 80 stands d’entreprises, près de 400 congressistes, des intervenants de renom réunis sur deux jours : le congrès du Synerpa, désormais intitulé Congrès national des professionnels du grand Âge, est devenu une manifestation très courue, notamment par les entreprises, qui ont ici l’occasion de ne côtoyer que des directeurs d’établissements ou des cadres, membres des staffs de direction des grands groupes.

Il a traditionnellement lieu fin mai ou début juin dans une ville de province. Au cours des dernières années, ils se sont successivement tenus à Lyon, Montpellier, Deauville, Reims, ou Antibes.

Au fil des années, le Synerpa a densifié le contenu de ses congrès en élargissant la gamme de ses invités à des intellectuels (Luc Ferry, Laurent Alexandre, Raphaël Enthoven, Pierre-Henry Tavoillot…) ou en faisant appel à des journalistes-animateurs. Il a pris aussi l’habitude depuis quelques éditions de préparer un « teaser » sous forme d’une vidéo, dont les acteurs sont les salariés du Synerpa et qui, chaque année, devient de plus en plus impressionnante techniquement et de plus en plus drôle voire délirante. A voir absolument.

L’Edition 2019

Ce Congrès 2019 sonne comme un retour aux sources : c’est en effet dans l’enceinte du Parc Chanot à Marseille que le Synerpa est né en 2001 de la fusion de trois précédentes organisations (Uneppa, Ffehpa et Fneapad). Dix-huit ans après, le Synerpa revient donc dans son lieu de baptême qui jouxte d’une encablure le fameux Parc Vélodrome. Lieu idéal donc pour aller « droit au but » et parler de la future loi.

Ce sera le cas avec un plateau composé notamment de Dominique Libault, Marie-Anne ­Montchamp et Annie Vidal, députée LREM. Le Congrès évoquera également la question sensible, notamment pour les grands groupes privés, du traitement des Ehpad dans les médias. Pour en parler, Frédéric Pommier, journaliste à France Inter et auteur d’un « Suzanne » où il raconte la vie de sa propre grand-mère en Ehpad. Et comme elle fut malheureuse dans un Ehpad public et bien mieux traitée dans un Ehpad privé commercial (un établissement Korian en l’occurrence), on comprend que le Synerpa ait souhaité mettre cet exemple en exergue. Les congressistes auront droit également à la présence de Mayada Boulos, experte en communication chez Havas, ancienne conseillère presse de Marisol Touraine dont le nom est régulièrement cité pour devenir directrice de la communication à l’Elysée, et à celle de Nicolas Bouzou, « économiste médiatique » qui fait désormais profession d’avoir des avis sur tout, y compris parfois sur des sujets qu’il maîtrise.

Et comme fil directeur de ce Congrès, le Synerpa a choisi la philosophe Julia de Funès (oui c’est sa petite fille…), philosophe spécialisée sur la vie en entreprise et auteure notamment de « Socrate au pays des process » (2017) ou du récent « La vie de bureau ou comment je suis tombée en Absurdie » (2019).

Mais ce Congrès sera également l’occasion pour le Synerpa d’annoncer un scoop : après s’être élargi au domicile puis aux RSS, le Synerpa va accueillir dans ses rangs le CNETh, le Syndicat national des Cures Thermales.

Le dîner

Qui n’a pas vécu un diner de Congrès au Synerpa n’a pas vraiment vécu. Il faut dire que l’équipe du Synerpa prend un soin tout particulier à choisir l’écrin qui accueillera ses 400 convives. Au risque parfois d’avoir plus d’inscrits au dîner qu’aux conférences… Ce fut chez Bocuse, chez Casino de Deauville, dans les Caves Pommery de Reims ou encore sur la plage des Pirates à Antibes. Cette année, le dîner se tiendra au cœur du Palais du Pharo.

Les dirigeants

Président depuis 10 ans, Jean-Alain Margarit, marseillais, jouera le local de l’étape. Quant à Florence Arnaiz-Maumé, déléguée générale depuis 2005, elle devrait ponctuer ce Congrès de son traditionnel « discours de politique générale », un des moments forts de cette manifestation.

Partager cet article

Retour aux actualités