Actualités
© France Silver Eco

12 décembre 2014

Le CNR-Santé devient France Silver Eco

Le 10 décembre se tenait, au ministère des Affaires sociales, l’Assemblée générale de refondation du CNR-Santé. L’organisme chargé de fédérer les acteurs de la Silver économie change de nom et est rejoint par deux acteurs majeurs : la Caisse des Dépôts et la Cnav.

Il y avait foule ce mercredi 10 décembre sur le trottoir de l’avenue Duquesne pour assister à l’Assemblée générale de refondation du CNR-Santé. Une AG suivie d’un après-midi d’échanges autour d’un thème évocateur : « La Silver économie en France : acte II ? »

Alors que le comité de filière devrait se réunir à nouveau début 2015, l’organisme chargé de fédérer l’écosystème des acteurs de la Silver économie, semble bien décidé à faire parler de lui.

Nouvelle identité

Tout d’abord, le CNR-Santé fait peau neuve en devenant France Silver Eco. Un changement de nom qui n’est pas cosmétique, puisqu’il reflète un tournant dans l’histoire de l’association.

D’une part, France Silver Eco ambitionne de devenir le premier lieu de rencontre et d’échanges pour les acteurs de la Silver économie. D’autre part, il s’agit aussi de porter la voix de la France dans le concert européen. Car la Silver éco pourrait bien se révéler un avantage concurrentiel décisif à l’international.

Ce changement de nom s’accompagne d’une nouvelle identité visuelle (cf. illustration).

En ordre de bataille

Les adhérents de France Silver Eco se sont donc mis en ordre de bataille pour établir leurs priorités. « Maintenant que l’Etat a posé les jalons de la Silver économie, aux acteurs économiques et sociaux que nous sommes d’agir. Et je souhaite que le CNR [aujourd’hui France Silver éco] soit justement l’outil d’accompagnement de cette politique. », a ainsi déclaré son président Luc Broussy.

La dynamique semble donc enclenchée. En témoignent les adhésions de la Caisse des Dépôts et de la Cnav qui, grâce à leur force de frappe, vont sans doute contribuer à amplifier l’action de France Silver Eco.

Lors des deux tables-rondes du 10 décembre se sont également exprimés les représentants de quelques-unes des principales fédérations : Yves-Jean Dupuis (FEHAP), Rémi Mangin (UNA), Florence Arnaiz-Maumé (Synerpa) et Didier Duplan (Adessadomicile). Le message est clair : désormais, les innovations découlant de la Silver éco seront conçues non pas « pour » mais « avec » ceux qui les utiliseront au quotidien.

En effet, tous les intervenants étaient unanimes sur un point : la technologie ne peut rien si elle ne s’accompagne pas d’une organisation adéquate et si elle ne tient pas compte des usages. Tout l’enjeu sera donc d’associer étroitement les professionnels… comme les usagers représentés par Sylvain Denis, vice-président du Comité national des retraités et personnes âgées. Celui-ci a eu l’occasion de s’exprimer lors de la table-ronde intitulée : « Comment faire en sorte que la Silver économie change la vie quotidienne des Français ? »

Pour autant, la bataille fut rude. Bercy avait en effet décidé de couper les crédits d’un CNR-Santé qui avait du mal à s’imposer dans le secteur. Finalement, les ministres de l’Economie et des Affaires Sociales ont donné leur feu vert pour proroger en 2015 l’effort de l’Etat afin de donner une chance à cette refondation engagée depuis trois mois. Le CNR-Santé n’est plus : France Silver Eco a désormais quelques mois pour démontrer qu’il peut être l’outil efficace d’animation de la Silver Economie.

Partager cet article

Retour aux actualités


Commentaires

Vous devez être identifié pour pouvoir lire ou écrire un commentaire