Actualités
© Yakobchuk Olena

4 mars 2019

La face cachée de la mort en Ehpad

Si la plupart des médecins coordonnateurs a mis en place des protocoles pour encadrer la fin de vie dans les établissements, plusieurs obstacles demeurent dans les relations avec les familles et les médecins traitants et des progrès restent sans doute à accomplir pour que la mort de chaque résident soit prise en compte à sa juste valeur.

À la question de savoir si la fin de vie est bien prise en compte en Ehpad, la réponse est forcément positive. Comment pourrait-il en être autrement quand on sait que la durée moyenne de vie en établissement est d’à peine 2,5 ans ? Depuis de longues années, la plupart des médecins coordonnateurs a donc mis en place au sein de leur établissement toutes sortes de procédures pour encadrer la fin de la vie, conformément à la réglementation en vigueur et aux recommandations des plus hautes autorités. En apparence donc, la mort n’est pas vraiment un problème pour les professionnels, mais dès que l’on commence à creuser, la gestion de cet évènement, somme toute ordinaire, devient un peu plus complexe.

Pour lire l'intégralité de cet article,vous devez être abonné au magazine Le Journal du Médecin Coordonnateur :
Déjà abonné ? Connectez-vous

Rejoignez la communauté de nos abonnés et retrouvez quotidiennement les actus et le meilleur de l'information du secteur !
ABONNEZ-VOUS
Partager cet article

Retour aux actualités