Actualités
16 février 2012

La dépendance est devenue un non sujet

C’est plein d’espoir et surtout plein de questions que nous nous somme rendus, le 15 février à la table ronde organisée par l’Association des journalistes de l’information sociale (Ajis) sur la protection sociale, avec des représentants du PS, de l’UMP, d’EELV et du Front de gauche. Si on avait un doute, c’est maintenant confirmé : la dépendance est devenue un non sujet.  

TVA sociale, retraite, assurance maladie et dépendance était au menu de cette table ronde organisé par l’Ajis, ce 15 février, dans le cadre de la campagne présidentielle, avec, autour de la table, Jean-Pierre Door pour l’UMP, Marisol Touraine pour le PS, Martine Billard pour le Front de gauche et Anny Poursinoff pour Europe Ecologie les Verts. Etaient censé être au menu, car s’il fut longuement question, effectivement, de la TVA sociale, du retour, ou non, à la retraite à 60 ans, des dépassements d’honoraires des médecins libéraux et de la désertification médicale, silence radio sur la dépendance.

Certes, le temps imparti à cette table ronde – 1h30 – était sans doute un peu court pour balayer tous ces sujets. Mais quand même, ni Jean-Pierre Door, ni Marisol Touraine, ni Martine Billard n’ont fait allusion, une seule fois, à la prise en charge du grand âge. Ils ont parfois tourné autour du pot, Marisol Touraine évoquant par exemple « le parcours de soins et de santé », avec la nécessité de « favoriser la coopération entre professionnels de santé ».

Mais, alors que tout le monde avait tant à dire sur le sujet il y a encore six mois, aucun des représentant des candidats ne s’est battu pour avancer une idée, une remarque, une proposition. Aucun ? Si, Anny Poursinoff, d’EELV, qui « tenait à aborder le sujet », pour dire que « c’est à la solidarité nationale de prendre en charge la dépendance », que « cette idée d’avoir supprimé l’impôt sur les successions est aberrante, puisque c’était un bon moyen que les patrimoines importants bénéficient à la dépendance « et que « la dépendance peut être prévenue, et que c’est dès le GIR 6 qu’il faut faire de la prévention. »  Anny Poursinoff est infirmière de profession. Elle a travaillé en Ehpad. Elle a dirigé un Ssiad pendant 20 ans. Ceci explique peut-être cela.

Légende photo : De gauche à droite, Jean-Pierre Door, Anny Poursinoff, Marisol Touraine, Martine Billard.  

Partager cet article

Retour aux actualités


Commentaires

Vous devez être identifié pour pouvoir lire ou écrire un commentaire