Actualités
© sebra - Fotolia

4 juillet 2018

Infirmier de pratique avancée :
les inquiétudes demeurent

La création du poste d’infirmier de pratique avancée (IPA) ne manque pas de susciter un certain nombre d’inquiétudes dans le secteur des personnes âgées, tant chez les médecins coordonnateurs que chez les Idec.

Interrogée dans le cadre de la Paris Healthcare week le 30 mai dernier, Cécile Courrège, directrice générale de l’offre de soin, a tenu à préciser les contours de la pratique avancée. Le décret instaurant ce nouveau métier qui vient d’être transmis au Conseil d’Etat, ne prévoit pas en effet que l’IPA puisse remplacer le médecin référent. Ce dernier restera aux manettes pour coordonner le parcours du patient. D’autre part, le champ d’action des IPA devrait pour l’instant se limiter à trois domaines : les pathologies chroniques, la prévention et les polypathologies de soins primaires, l’oncologie et les maladies rénales chroniques, dialyse et transfusion. Cécile Courrège précise tout de même que le domaine d’intervention de l’IPA ne devrait pas cesser de prendre de l’ampleur dans les années à venir. Les Ehpad seront-ils un jour visés ? Quelles seront les relations des IPA avec les Idec et les médecins coordonnateurs ? Nul ne le sait pour l’instant.

Partager cet article

Retour aux actualités


Commentaires

Vous devez être identifié pour pouvoir lire ou écrire un commentaire