Actualités
© Françoise Stijepovic

11 décembre 2020

Fin de vie : les Ehpad en première ligne

Alors que les hôpitaux ne seront pas en capacité de prendre en charge tous les résidents malades durant la crise, la question de l’accompagnement à la fin de vie se pose avec une acuité particulière dans les Ehpad. Sont-ils prêts ? Une note de think tank « Vulnérabilités et sociétés » publiée fin octobre fait le point sur le chemin qu’il reste à accomplir…

Avec cette deuxième vague qui les submerge et la saturation prévisible des services de réanimation, de nombreux Ehpad et médecins coordonnateurs vont devoir accompagner des résidents en fin de vie et il faut que cette démarche puisse se faire dans les meilleures conditions. Or, force est de constater que les établissements sont aujourd’hui dominés par une logique uniquement sanitaire qui consiste à sauver des vies à tout prix. Tel est le constat du think tank « Vulnérabilités et sociétés » qui a publié fin octobre une note sur le sujet, intitulée : « Fin de vie en Ehpad : de l’hébergement à l’accompagnement ». Selon ce document, il ne faut pas perdre de vue que les Ehpad sont parmi les lieux où l’on meurt le plus en France, que ce soit du Covid ou non. Les résidents et les familles savent en effet très bien, lors de l’entrée en établissement, que cette question va se poser. Ce postulat doit être donc être plus anticipé et mieux pris en compte dans les pratiques professionnelles et les Ehpad doivent devenir des lieux de référence en matière de fin de vie.

Pour lire l'intégralité de cet article,vous devez être abonné
au magazine Le Journal du Médecin Coordonnateur :
Déjà abonné ? Connectez-vous

Rejoignez la communauté de nos abonnés
et retrouvez quotidiennement les actus et le meilleur de l'information du secteur !
ABONNEZ-VOUS

Retour aux actualités


Commentaires

Vous devez être identifié pour pouvoir lire ou écrire un commentaire