Actualités
© Montana

12 juin 2020

Familles, deuxième ligne malgré elles

La crise du covid a largement mis en lumière l’engagement et l’investissement des familles des résidents d’Ehpad. Comment ces dernières ont-elles vécu et vivent-elles cette période angoissante et éprouvante ? Comment leurs relations avec les établissements ont-elles évolué depuis le début de la crise ?

Dans l’imaginaire collectif français, les maisons de retraite sont associées à l’isolement des personnes âgées, voire à leur abandon. Mais si la crise du covid-19 a permis de démonter un mythe, c’est bien celui-ci. Depuis le début du mois de mars, les Français ont pu voir à la télé, entendre à la radio, lire dans les journaux ces familles de résidents extrêmement investies vis-à-vis de leur proche âgé, ces familles qui se sont mis en mille pour voir leur parent, ces familles qui essayaient de rentrer par la fenêtre quand on les mettait dehors par la porte, ces familles qui se sont constituées en collectifs pour alerter le Président sur les conditions de vie jugées inhumaines en Ehpad…

Certes, ce ne fut pas le cas de toutes les familles, toutes ne réagissant pas de la même façon ; ni de tous les résidents, tous n’ayant pas un entourage très présent ou un entourage tout court, mais dans l’ensemble, les familles étaient présentes et dans une proportion loin d’être marginale. Et elles aussi ont vécu de plein fouet cette crise inédite.

Pour lire l'intégralité de cet article,vous devez être abonné
au magazine Le Mensuel des Maisons de Retraite :
Déjà abonné ? Connectez-vous

Rejoignez la communauté de nos abonnés
et retrouvez quotidiennement les actus et le meilleur de l'information du secteur !
ABONNEZ-VOUS
Partager cet article

Retour aux actualités


Commentaires

Vous devez être identifié pour pouvoir lire ou écrire un commentaire