Actualités
De gauche à droite : Serge Guérin, sociologue - Pierre-Henri Tavoillot, philosophe - Pr Gérard-François Dumont, démographe. © Patrick Dagonnot

3 mars 2016

Et si on prenait de la hauteur ?

Nous avons passé une décennie à parler entre nous de « dépendance », de « moyens », de « coûts ». Nous avons été les témoins d’un débat public qui donnait au vieillissement une double connotation : celle d’un phénomène anxiogène et d’un gouffre financier. Et si la vieillesse, c’était, au fond, tout autre chose ? Des seniors plus « modernes » que jamais ; une longévité qui donne un autre sens à la vieillesse ; et une France qui pense ses territoires en fonction de la démographie. C’est pourquoi lors de nos Assises Nationales, le sociologue, le philosophe et le géo-démographe ont des choses à nous dire.

Qu’est-ce qu’un vieux ? Est-ce une question d’âge ? De statut professionnel ? De niveau de dépendance ? De sagesse et d’expérience ? A la fois tout ça et rien de tout ça…

Au fond, on parle des « vieux » mais le « vieux », lui, n’existe pas. Pas un qui ressemble à son voisin. Une personne « âgée » n’a pas nécessairement une dent contre « les jeunes » et ne pense pas automatiquement que « c’était mieux avant »… Une personne âgée n’est pas forcément « trop » vieille pour être productive et elle n’est pas automatiquement incapable de faire fonctionner un ordinateur…

Les « seniors » sont une catégorie aujourd’hui aussi hétérogène que les « jeunes ». Or, si nous voulons mieux comprendre ce que seront demain les résidents en Ehpad, il nous faut scruter ces évolutions sociologiques. Comprendre qui seront les « vieux » de demain. Le sociologue doit nous aider à cela. Et quel sociologue aujourd’hui est plus adapté que Serge Guérin, auteur de nombreux ouvrages sur le sujet, pour nous expliquer ces évolutions ?

Mais, perdus dans leurs GMP, leur PMP, leur GMPS, leur CPOM et EPRD, les directeurs d’Ehpad ne peuvent pas se départir d’une réflexion sur le sens profond de leur action. Une démarche qui nécessite de s’interroger sur les fondements philosophiques de la vieillesse et de l’avancée en âge. Même en 2016, Socrate, Platon et Kant ont encore à nous apprendre. Surtout quand ces pensées sont traduites avec la maestria de Pierre-Henri Tavoillot, un des rares philosophes français à s’être consacré depuis 10 ans à la question du vieillissement. Mais on vous avertit : on ne ressort pas d’une conférence de l’auteur de « Philosophie des âges de la vie » comme on y est entré…

Les participants des Assises Nationales viennent des 4 coins de la France. Or, on ne vieillira pas de la même façon en Aquitaine et dans le Nord ; en PACA ou en Lorraine. Or, les déterminants démographiques et géographiques sont essentiels pour comprendre dans quel environnement évoluera votre Ehpad dans les 20 prochaines années. Un Ehpad n’aura pas demain le même sens et la même fonction en milieu rural qu’en milieu urbain ; dans un territoire économiquement et démographiquement dynamique ou dans une zone de déclin économique dont la population diminue. Et s’il existe un géographe qui a particulièrement bien suivi l’impact du vieillissement sur les territoires depuis 20 ans, c’est bien le Pr Gérard-François Dumont, professeur à la Sorbonne et orateur hors du commun.

Alors le 29 mars à 17h vous serez placés devant un choix cornélien : il faudra opter pour le sociologue, le philosophe ou le géo-démographe. Mais ouf…, à 18h00 vous les retrouverez tous les 3 ensemble, en salle plénière, pour qu’ils confrontent leurs points de vue. Pas impossible que vous assistiez là à une conférence qui marquera profondément votre façon de réfléchir.

Télécharger le programme complet

Partager cet article

Retour aux actualités


Commentaires

Vous devez être identifié pour pouvoir lire ou écrire un commentaire