Actualités
© Patrick Dagonnot

23 avril 2020

Entretien : Pr Claude Jeandel

Après plus de six semaines de pandémie, Claude Jeandel professeur au CHU de Montpellier et président du Conseil national professionnel de gériatrie, tire les premières leçons de la crise sanitaire inédite qui frappe notre pays.

Le Journal du Médecin Coordonnateur : Quels sont les défis dans les prochaines semaines pour les Ehpad ?

Claude Jeandel : Il convient de réunir au plus vite toutes les conditions afin d’éviter aux Ehpad actuellement indemnes, d’être impactés par l’infection COVID-19 et aux Ehpad déjà victimes de l’infection de limiter les conséquences de cette dernière. Cela passe par le renforcement des mesures d’hygiène et par leur strict respect, afin d’éviter la chaine de contagion, par une caractérisation précise des cas suspects, afin d’opter pour la prise en charge la plus adaptée en s’appuyant sur une prise de décision collégiale et sur l’ensemble des ressources sanitaires territoriales, et enfin, par la prévention des effets collatéraux induits par le déconfinement individuel. Ce dernier point est central. Il devra se fonder sur une approche personnalisée s’appuyant sur les tests biologiques (RT-PCR et sérologies) et sur une évaluation précise du bénéfice/risque de chacune des situations. Il devra enfin, sur la base de cette évaluation, recourir à l’ensemble des métiers et compétences mobilisables, en interne et en dehors de l’Ehpad, afin d’assurer une prévention et une prise en charge optimales des conséquences potentielles de ce déconfinement (troubles psychologiques et du comportement, syndrome de décubitus, dénutrition et sarcopénie, désafférentations sensorielles, déséquilibre des affections chroniques…).

Le JMC : Quelles leçons pouvons-nous tirer de cette crise sanitaire pour le secteur des personnes âgées ?

C.J. : Cette crise sanitaire est, comme l’avait été la canicule, révélatrice des vulnérabilités des personnes âgées et très âgées et des fragilités des réponses de notre société à leur égard. Au-delà des questionnements éthiques qui occupent le premier plan, elle joue donc le rôle d’un véritable démonstrateur d’une offre sanitaire et médico-sociale trop cloisonnée, de réponses insuffisamment centrées sur la personne et non toujours coordonnées au sein des territoires, et souvent d’une insuffisance en professionnels et en moyens logistiques des établissements et services médico-sociaux. Par conséquent, cette crise doit impérativement jouer le rôle d’accélérateur de l’adaptation de nos organisations et de nos moyens aux enjeux majeurs de l’avancée en âge, en promouvant les concepts d’intégration des réponses et de parcours de santé. Finalement, elle impose sans plus tarder la promulgation d’une Loi sur la base des rapports de Dominique Libault et de Myriam El Khomri.

 Le JMC : Y-aura-t-il un avant et un après crise pour le métier de médecin coordonnateur ?

C.J. : Très certainement. Cette crise nous apprend qu’il est nécessaire de rappeler que nos résidents en Ehpad sont également des patients, qui, parce qu’ils cumulent en moyenne près de 8 maladies chroniques, constituent une cible à très haut niveau d’exposition au risque d’infections ou à d’autres risques sanitaires et nous l’avions déjà constaté lors de la canicule en 2003, même si ces deux évènements ne peuvent se confondre. Dans ces contextes, il est impératif de renforcer la place des métiers du soin et de permettre à l’exercice médical de se placer à la hauteur des enjeux. Ceci passe par le renforcement du ratio des fonctions soignantes tel que nous l’avons énoncé dans notre manifeste fin 2019, par la mise en adéquation du temps médical nécessaire à l’exercice des missions assurées par le médecin coordonnateur et sans doute par un élargissement de certaines de ces dernières. Je suis en effet absolument convaincu que l’implication sans faille de nos soignants et de nos médecins aura permis de minorer l’impact de cette crise qui réveille nos consciences.

Partager cet article

Retour aux actualités


Commentaires

Vous devez être identifié pour pouvoir lire ou écrire un commentaire