Actualités
1 juillet 2022

Entretien avec Serge Reingewirtz

Gériatre et responsable du DU « Médecin coordonnateur en Ehpad » à l’Université Paris Descartes, Serge Reingewirtz a initié, en collaboration avec les principales fédérations du secteur et avec le soutien de la CNSA, une étude sur le développement de la télé coordination. Il nous en dit plus sur cet ambitieux projet qui devrait débuter dans les prochains mois et durer plus de deux ans.

Le Journal du Médecin Coordonnateur : Qu’est-ce qui vous a poussé à lancer cette étude sur la télé coordination ?

Serge Reingewirtz : L’état de la démographie des médecins coordonnateurs a été le point de départ de cette étude. Plusieurs travaux nous montrent en effet que 23 % des Ehpad n’ont pas de médecins coordonnateurs depuis plus de deux ans. Nous pouvons considérer par projection que plus de 30 % d’entre eux n’en ont pas depuis moins de deux ans. Il faut également rappeler que 5 % des établissements n’ont ni médecin coordonnateur, ni médecin traitant à l’heure actuelle. Certains territoires, notamment tout au long de la frontière Suisse, sont particulièrement visés. De récentes études prouvent que ce manque de médecin coordonnateur a eu un impact fort, notamment durant la crise sanitaire. Lors de cette période, dans les Ehpad sans médecin coordonnateur par exemple, aucune démarche éthique n’a été menée et les directeurs ont géré la situation des résidents avec les médecins traitants.

Pour lire l'intégralité de cet article,vous devez être abonné
au magazine Le Journal du Médecin Coordonnateur :
Déjà abonné ? Connectez-vous

Rejoignez la communauté de nos abonnés
et retrouvez quotidiennement les actus et le meilleur de l'information du secteur !
ABONNEZ-VOUS

Retour aux actualités


Commentaires

Vous devez être identifié pour pouvoir lire ou écrire un commentaire