Actualités
2 mars 2022

Entretien avec Isabelle Bilger, directrice de l’autonomie au sein de l’ARS Ile-de-France

L’ARS Ile-de-France a débuté fin janvier une réflexion pour favoriser une meilleure prise en charge des résidents en Ehpad atteints de troubles psychiatriques. Directrice de l’autonomie au sein de l’agence, Isabelle Bilger nous en dit plus sur cette démarche.

Le Journal du Médecin Coordonnateur : Comment expliquer que, malgré l’ancienneté du phénomène, la prise en charge des résidents atteints de troubles psychiatriques reste dans l’angle mort des politiques publiques ?

Isabelle Bilger : Pour mieux comprendre cette difficulté, il faut se référer à l’histoire du médico-social. Les différentes politiques de santé en gériatrie, en particulier dans le secteur médico-social, ont été centrées sur la prise en charge en Ehpad des personnes souffrant de maladie de type Alzheimer du fait de sa grande prévalence. Il faut rappeler en effet que cette pathologie touche environ 70 % des résidents. Plusieurs plans Alzheimer ont ainsi été adoptés en ce sens depuis 2000, de même que la Feuille de route Maladies neurodégénératives de 2021. Mais rien de cette ampleur n’a été fait concernant les maladies psychiatriques. Pourtant, depuis une bonne dizaine d’années, de plus en plus de résidents atteints de troubles psychiatriques chroniques sont accueillis en Ehpad, ou auraient besoin de l’être.

Pour lire l'intégralité de cet article,vous devez être abonné
au magazine Le Journal du Médecin Coordonnateur :
Déjà abonné ? Connectez-vous

Rejoignez la communauté de nos abonnés
et retrouvez quotidiennement les actus et le meilleur de l'information du secteur !
ABONNEZ-VOUS

Retour aux actualités


Commentaires

Vous devez être identifié pour pouvoir lire ou écrire un commentaire