Actualités
1 juillet 2022

Entretien avec Fabien Marcangeli

Responsable du département « personnes âgées » au sein de la direction de l’offre médico-sociale de l’Agence régionale de santé de Provence-Alpes-Côte-D’azur (PACA), Fabien Marcangeli évoque les nombreux enjeux du développement de la télé coordination et son impact sur les missions du médecin coordonnateur.

Le Journal du Médecin Coordonnateur : L’ARS PACA soutient de nombreuses initiatives en matière de télé coordination. Pour quelles raisons ?

Fabien Marcangeli : Nos réflexions autour de la télé coordination reposent sur un constat simple : nos Ehpad manquent cruellement de médecins coordonnateurs. Avant la crise sanitaire, dans les Alpes-de-Haute-Provence et les Hautes-Alpes, 50 % des établissements n’avaient pas de médecins coordonnateurs et la crise a sans doute amplifié le phénomène. Dans ces conditions, la télé coordination n’est pas une option, mais bien une nécessité pour apporter un soutien transitoire et un cadre à tous ces Ehpad en souffrance. Certes, la présence d’un médecin coordonnateur est bien la formule idéale, mais devant toutes ces pénuries, nous devons faire preuve de pragmatisme et apporter des solutions.

Pour lire l'intégralité de cet article,vous devez être abonné
au magazine Le Journal du Médecin Coordonnateur :
Déjà abonné ? Connectez-vous

Rejoignez la communauté de nos abonnés
et retrouvez quotidiennement les actus et le meilleur de l'information du secteur !
ABONNEZ-VOUS

Retour aux actualités


Commentaires

Vous devez être identifié pour pouvoir lire ou écrire un commentaire