Actualités
© Julien Bourgeois

26 décembre 2019

Entretien avec Axel KAHN

“Malgré tous les progrès de l’intelligence artificielle, vous ne remplacerez pas le sourire attentif, l’empathie et la sympathie du proche et des soignants”

Éthique et traitements chimiques aux délinquants sexuels. Éthique et euthanasie. Éthique et Procréation Médicalement Assistée (PMA). Éthique des métiers du soin et de l’accompagnement à l’heure de l’intelligence artificielle. Éthique de la vieillesse. Éthique de la vie en Ehpad. « Jusqu’où peut-on aller au nom de la vie ? », voilà le questionnement qui anime Axel Kahn depuis plusieurs décennies et notamment celle passée au Comité national d’éthique. Nous l’avons rencontré autour de son dernier livre « Éthique dans tous ses états », publié aux Éditions de l’Aube.

Le Mensuel des Maisons de ­Retraite: Se vouloir immortel, repousser l’échéance de la vieillesse grâce aux progrès de la science est-elle une bonne chose ?

Axel Kahn : Tout d’abord, est-ce que conquérir l’immortalité est une réalité ? Ce n’est pas réaliste. Aujourd’hui aucune expérience scientifique sur des modèles plus simples que l’humain n’indique que l’on puisse rendre immortel des animaux voire même des végétaux. On peut moduler la longévité. Un insecte qui vit 25 jours, on peut le faire passer à 30 mais on ne le rend nullement immortel. Par conséquent le mythe de l’immortalité reste un mythe. En revanche l’action positive sur la sénescence et la vitesse du vieillissement est possible. Il existe en effet des expériences scientifiques qui permettent d’accroître la durée de vie.

Pour lire l'intégralité de cet article,vous devez être abonné
au magazine Le Mensuel des Maisons de Retraite :
Déjà abonné ? Connectez-vous

Rejoignez la communauté de nos abonnés
et retrouvez quotidiennement les actus et le meilleur de l'information du secteur !
ABONNEZ-VOUS
Partager cet article

Retour aux actualités


Commentaires

Vous devez être identifié pour pouvoir lire ou écrire un commentaire